Vous recherchez une actualité
Actualités

E. coli O104:H4 : Le cuivre prouve son efficacité contre la bactérie

Actualité publiée il y a 9 années 2 mois 2 semaines
WHO International Conference on Prevention and Infection Control

On a déjà publié sur cette étude de l’Université de Southampton qui révélait l’efficacité du cuivre contre les bactéries SARM. Aujourd’hui, le même Pr. Bill Keevil, Chef de service microbiologie et directeur de l'unité Soins de santé environnementale de l'Université de Southampton, annonce qu’il vient d’achever une nouvelle étude sur la souche de la bactérie E. coli, responsable de l’épidémie allemande. Il affirme: ”Toutes les souches étudiées O104: H4 sont mortes rapidement sur le cuivre”.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette expérience de mars dernier démontrait que les SARM (staphylococcus aureus (doré) résistant à la Méthicilline) périssent rapidement sur le cuivre, alors qu'elles survivent sur l'acier inoxydable, un matériau qui reste pourtant couramment utilisé dans les hôpitaux, bien que dépourvu de toute efficacité antimicrobienne. Le Pr. Bill Keevil auteur prinipal de cette expérience, expliquait alors l'importance du résultat: «Les bactéries comme le SARM peuvent survivre sur des surfaces ordinaires comme les poignées de porte, les robinets et les barres d'appui pendant des jours, voire des mois, et être transférés sur les mains, se propager sur d'autres surfaces voire sur les patients”.


Comme le suggère l'Organisation mondiale de la Santé, l'épidémie de E. coli en Allemagne est causée par une souche très rare, O104: H4, don't les biologistes allemands pene encore aujourd'hui à identifier la source. Mais cette nouvelle étude de laboratoire menée à l'Université de Southampton suggère à nouveau le rôle important du cuivre dans la prévention de la propagation de ces infections.

Le Professeur Bill Keevil de l'Université de Southampton vient d'achever une nouvelle étude sur l'efficacité du cuivre contre les nouvelles souches d'E. coli. Il est formel, les bactéries ne survivent pas sur le cuivre. Son étude montre que sur une surface de cuivre sec, 10 millions de bactéries E. coli sont éliminées en 10 minutes. Sur une surface de cuivre humide, il estime une destruction totale des E. coli dans les 45 minutes. Cette propriété antimicrobienne serait propre au cuivre et à certains alliages à base de laiton et de bronze, également testés.

L'auteur rappelle néanmoins les précautions de base, comme le lavage des mains et la préparation des aliments avec précaution. Mais tout aliment cru placé sur une surface de travail peut contaminer d'autres aliments, et, comme à l'hôpital à la cuisine, le cuivre pourrait tuer les agents pathogènes et réduire ce risque de contamination croisée.

“Live web experiment: Witness antimicrobial copper destroying MRSA”- http://www.antimicrobialtouchsurface.com/

Lire aussi: INFECTIONS : Et si à l'hôpital, le cuivre remplaçait l'acier inoxydable ?