Actualités

COVID et OBÉSITÉ : La chirurgie bariatrique efface le supplément de risque

Actualité publiée il y a 11 mois 4 jours 7 heures
JAMA Surgery
L'obésité est-elle un facteur de risque modifiable de la gravité de l'infection au COVID-19 ? (Visuel Fotolia)

On sait aujourd’hui que l’obésité est l’un des facteurs de risque majeur de complications, de forme sévère et de décès de COVID-19. Mais l'obésité est-elle un facteur de risque modifiable de la gravité de l'infection au COVID-19 ? Cette étude de chirurgiens de la Cleveland Clinic (Ohio) menée auprès de patients obèses ayant atteint une perte de poids substantielle grâce à la chirurgie, montre que cette intervention de perte de poids permet de meilleurs résultats de l'infection au COVID-19. En résumé, l’étude, publiée dans le JAMA Surgery confirme l’association de la perte de poids liée à la chirurgie bariatrique et la prévention des formes sévères de COVID-19.

 

L’étude soutient également les bons résultats métaboliques associés à la chirurgie bariatrique, au-delà de la seule perte de poids. Car ce sont bien ces résultats métaboliques qui peuvent expliquer la moindre sévérité de la maladie COVID-19 chez ces patients jusque-là obèses.

18 % de poids et 60% de forme sévère en moins

Il s’agit d’une étude de cohorte de 11.809 patients souffrant d'obésité, âgés en moyenne de 46 ans, et dont les taux de positivité aux tests SARS-CoV-2 étaient alors comparables entre les participants du groupe « chirurgie » et du groupe témoin. Les participants adultes avaient un indice de masse corporelle (IMC) > 35 (kilos divisé par la taille en mètres au carré). Les participants du groupe chirurgie avaient subi leur procédure entre janvier 2004 et décembre 2017 au Cleveland Clinic Health System. Les patients du groupe chirurgie ont été appariés 1:3 à des patients souffrant d’obésité mais n’ayant pas été opérés. Les participants ont été suivis jusqu’en mars 2021.

 

Il existe ainsi une solide association entre la perte de poids obtenue par chirurgie et l'amélioration des résultats de l'infection au COVID-19, suggérant que l'obésité peut être un facteur de risque modifiable de la sévérité du COVID-19.

 

L’analyse révèle que les patients du groupe chirurgie,

  • ont perdu plus de poids - avant l'épidémie de COVID-19- (soit 18,6 % de leur poids corporel en environ 10 ans) ;
  • présentent un risque réduit de 53% sur 10 ans de la mortalité toutes causes non liées au COVID-19 ;
  • des taux de résultats positifs au test SARS-CoV-2 comparables aux témoins (9,1 % vs 8,7 %) ;
  • mais un risque réduit de 49% d'hospitalisation ;
  • d’oxygénothérapie, réduit de 62% ;
  • de forme sévère de COVID, réduit de 60 %.

 

Ainsi, chez les patients obèses, une perte de poids substantielle obtenue grâce à la chirurgie, est associée à de meilleurs résultats de l'infection au COVID-19. Enfin, ces résultats confirment l'obésité comme facteur de risque modifiable de sévérité du COVID-19.

Autres actualités sur le même thème