Actualités

COVID, THROMBOSE : Le médicament défibrotide prévient les caillots et les NETs

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 4 semaines
Arthritis & Rheumatology
Ce médicament, le défibrotide, aide à échapper à un des effets néfastes induit par la réponse immunitaire excessive, la formation de caillots (Visuel Adobe Stock 230517428)

Ce médicament, le défibrotide, aide à échapper à un des effets néfastes induit par la réponse immunitaire excessive, la formation de caillots. Un effet constaté dans certains cas de COVID sévère. Cette équipe de rhumatologues de la Michigan Medicine apporte de nouvelles données sur le défibrotide, un médicament fabriqué à partir d'intestin de porc, qui ouvrent la voie à de prochains essais cliniques pour un repositionnement dans de plus nombreuses indications.

 

Le médicament défibrotide, est un mélange complexe de courts fragments d'ADN purifiés à partir de cellules d'intestins de porc, actuellement utilisé pour traiter les blocages dans les vaisseaux sanguins du foie après une greffe de cellules souches. Cependant ici, les chercheurs parviennent, avec le médicament, à arrêter la formation et la progression de ces NETs nocifs et même à éliminer les NETs déjà formés.

Un effets NETs présent dans de nombreuses maladies auto-immunes, le COVID et les cancers

Lorsque le corps tente de combattre une infection, des cellules immunitaires appelées neutrophiles peuvent produire des réseaux de protéines toxiques comparables à des toiles d'araignée qui contribuent à retenir les envahisseurs. Cependant, lorsqu'ils ne sont pas correctement régulés, ces pièges extracellulaires de neutrophiles en forme de toile, ou NETs, jouent un rôle dans la formation de caillots sanguins et dans la promotion de l'inflammation pour plusieurs maladies, dont le COVID-19.

 

Les NETs sont des facteurs de coagulation du sang chez les patients atteints d'une maladie auto-immune rare, le syndrome des antiphospholipides (APS). Le défibrotide a déjà été suggéré comme un traitement possible d'une forme mortelle d’APS il y a une vingtaine d'années, mais le mécanisme restait jusque-là inconnu.

Sur la base de ces premières observations, les rhumatologues de la Michigan Medicine ont regardé de près comment le défibrotide interagit avec les cellules immunitaires et ont découvert non seulement le traitement empêche les neutrophiles de libérer les NETs mais qu'il réduit également la coagulation sanguine en aval ainsi que le développement de la thrombose. La démonstration est réalisée in vivo, chez les souris atteintes d'APS.

 

L’auteur principal, le Dr Jason Knight, professeur agrégé de rhumatologie à la Michigan Medicine commente ces données : « ces résultats sont importants pour les formes les plus graves d'APS et nous avons aujourd’hui une preuve scientifique sur la façon dont le défibrotide interfère avec la thrombose associée à la maladie ».

Dans une étude complémentaire distincte, publiée dans JCI Insight, l'équipe démontre, qu'au-delà de la libération des NETs, le défibrotide neutralise également efficacement les NETs une fois formés.

Alors que les patients atteints de COVID-19 sévères présentent également des niveaux élevés de NETs,

mais que c’est également le cas dans d’autres maladies auto-immunes ou dans les cancers, ces conclusions incitent à poursuivre les recherches avec l'espoir est que des médicaments comme le défibrotide puissent prévenir les crises inflammatoires avec coagulation sanguine dans ces multiples maladies.

 

Autres actualités sur le même thème