Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Risque, survie et récupération, tout est dans la forme physique!

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 3 semaines
Mayo Clinic Proceedings

Une bonne forme physique ne suffit pas à écarter tout risque d’infarctus du myocarde et tout risque de décès associé, cependant… Cette étude de la John Hopkins confirme qu’à une bonne forme physique est associé non seulement un risque significativement réduit de crise cardiaque mais aussi de décès en cas de premier infarctus. Ces données, publiées dans les Mayo Clinic Proceedings, incitent les patients déjà suivis pour des facteurs de risque cardiovasculaires à commencer sans tarder un programme d'exercice physique.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

On savait que les personnes en bonne forme physique (fitness) ont une espérance de vie plus longue, nous savons aujourd'hui qu'elles ont de meilleurs chances de survie après une première crise cardiaque, résume le Dr Michael Blaha, professeur de médecine à l'Université Johns Hopkins. « Certes, c'est un résultat logique », ajoute-t-il, « mais c'est pourtant la première fois qu'il est documenté ».


L'équipe a passé en revue les données de plus de 2.061 participants, âgés en moyenne de 62 ans, dont 38% étaient des femmes. Leurs niveaux de stress et d'inflammation et les mesures de dépenses d'énergie au repos et pendant l'activité physique (MET) ont été évalués avant leur première crise cardiaque. L'analyse montre que,

· les 634 participants en très bonne forme physique présentent un risque de décès réduit d'environ 40% après première crise cardiaque par rapport aux autres participants,

· 1 patient sur 3 ayant un score de forme physique en deçà de la moyenne, décède dans l'année de sa première crise cardiaque.

· Sur une échelle de 1 (moins bonne forme physique) à 12 (excellente forme physique), chaque point de gagné est associé à une réduction de 8% du risque de décès post première crise cardiaque.

L'étude ne précise pas si la forme physique réduit l'impact de l'infarctus, cependant elle confirme qu'une bonne santé cardiovasculaire qui favorise l'augmentation du le flux sanguin vers le cœur, peut contribuer à une meilleure récupération, un facteur qui contribue réduire les taux de mortalité.

Autres actualités sur le même thème