Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DÉCLIN COGNITIF : GlyNAC, le supplément qui peut réveiller le cerveau

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
Antioxidants
Le supplément GlyNAC - une combinaison de glycine et de N-acétylcystéine (ou NAC) en tant que précurseurs de l'antioxydant naturel glutathion, semble ici efficace à réduire voire inverser le déclin cognitif lié à l'âge (Visuel Adobe Stock 72041729)

Lorsque nous vieillissons, nous aspirons à une vie saine de corps et d’esprit, espérant échapper à la fameuse déficience cognitive avec l’âge. Cette équipe de neurologues du Baylor College of Medicine (Houston) étudie les fondements biologiques du déclin cognitif lié à l'âge, à la recherche de stratégies nutritionnelles pouvant favoriser un vieillissement en bonne santé cérébrale. L’équipe documente aujourd’hui, dans la revue Antioxidants, l’efficacité du supplément GlyNAC - une combinaison de glycine et de N-acétylcystéine (ou NAC) en tant que précurseurs de l'antioxydant naturel glutathion à réduire voire inverser le déclin cognitif lié à l'âge.

 

L’auteur principal, le Dr Rajagopal Sekhar, professeur de médecine, d’endocrinologie, de diabétologie et de métabolisme au Baylor explique : « Cette recherche permet de comprendre comment le déclin cognitif lié à l'âge est lié à une carence en glutathion, à un stress oxydatif accru, à un dysfonctionnement mitochondrial, à un métabolisme anormal du glucose et à une résistance à l'insuline, à une inflammation et à de faibles niveaux de facteurs neurotrophiques ou de soutien des neurones ». Or, la supplémentation en GlyNAC inverse ces défauts.

La supplémentation en GlyNAC améliore la cognition

L’étude est menée chez des souris âgées qui ont reçu, durant 8 semaines, du GlyNAC :

 

  • par rapport aux souris jeunes, les souris âgées présentaient des troubles cognitifs et de nombreuses anomalies cérébrales telles qu'une carence en glutathion, un stress oxydatif accru, une fonction mitochondriale altérée, une inflammation élevée, des dommages génomiques et des niveaux inférieurs de facteurs de soutien du cerveau ;
  • chez les souris plus âgées est également observée une pénurie de transporteurs du glucose, le principal carburant du cerveau ;
  • ce problème est encore aggravé par le dysfonctionnement des mitochondries, les microcentrales énergétiques cellulaires, qui brûlent le glucose pour fournir de l'énergie or, le cerveau a besoin d'une très grande quantité d'énergie pour fonctionner et ces défauts suggèrent que le cerveau vieillissant manque d'énergie, ce qui peut favoriser le déclin cognitif ;
  • cependant, après supplémentation, ces souris présentent une forte réduction des marqueurs associés au vieillissement du cerveau, par rapport aux souris témoins n’ayant pas reçu le supplément. Ces observations sont en ligne avec de précédentes études, menées, en 2021 par la même équipe, chez des participants âgés, ayant reçu ce même supplément « GlyNAC » :
  • la supplémentation en GlyNAC a corrigé la déficience cérébrale en glutathion, amélioré les transporteurs de glucose dans le cerveau, inversé le dysfonctionnement mitochondrial et amélioré la cognition ;
  • enfin, la supplémentation en GlyNAC a réduit le stress oxydatif, l'inflammation et les dommages génomiques et amélioré les facteurs neurotrophiques.

 

Une limite des études chez l’Homme, surtout lorqu'il s'agit du cerveau, est de ne permettre que des mesures au niveau du corps entier, et de ne pouvoir, ou difficilement, accéder au cerveau vieillissant. Les implications de telles études, menées chez l’animal, n’en sont pas moins importantes. Ici, la recherche a pu évaluer la réversibilité du déclin cognitif naturel dans le vieillissement ; identifier l'âge avancé comme le facteur de risque le plus important de la maladie d'Alzheimer ; et ces défauts naturels ont pu être étudiés directement dans le cerveau des modèles animaux.

 

« Il est vraiment excitant de constater autant d'améliorations dans le cerveau grâce à la supplémentation en GlyNAC, car cela suggère qu'il est désormais possible d'améliorer la santé du cerveau vieillissant ».

 

Un essai clinique randomisé plus vaste va être mené auprès de participants âgés pour valider et préciser les effets du GlyNAC sur la santé cognitive et cérébrale au cours du vieillissement. Avec, très probablement, des implications pour la maladie d'Alzheimer et les troubles cognitifs légers, car des défauts similaires sont également observés dans ces conditions.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème