Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: L'exercice mental pour l'exécution, l'exercice physique pour la mémoire

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 4 semaines
Frontiers in Human Neuroscience

Exercer son esprit et son corps pour maintenir son cerveau en bonne santé. Bref, l’exercice mental et l’exercice physique apportent des bénéfices différents et complémentaires au cerveau, explique cette étude du Center for BrainHealth de l'Université du Texas à Dallas. L'étude, publiée dans Frontiers in Neuroscience constate ainsi chez des adultes en bonne santé qui ont suivi une formation cognitive, une amélioration dans les fonctions exécutives et chez ceux qui ont suivi un programme d'exercice aérobie, une augmentation de la mémoire immédiate et différée.

De nombreux adultes exempts de démence vont connaître dans le cadre d'un vieillissement normal une réduction lente, mais continue et significative de certaines fonctions cognitives en particulier dans les domaines de la mémoire et des fonctions exécutives, telles que la planification et la résolution de problèmes, explique le Dr Sandra Bond Chapman, auteur principal de l'étude et directeur du Center for BrainHealth de l'Université du Texas. Chaque 10 ans, nous perdons 1 à 2% en flux sanguin global dans le cerveau, et cela depuis l'âge de 20 ans.


Ici, l'expérience montre que le groupe des participants ayant suivi un entraînement cognitif, vont connaître une augmentation de 8% du débit sanguin cérébral. Les chercheurs ont ainsi réparti en 2 groupes, programme cognitif et programme d'exercice, 36 participants adultes âgés de 56 à 75 ans. Chaque groupe a pris part à sa formation à raison de 3 heures par semaine pendant 12 semaines. Les participants ont passé des tests neurocognitifs, sous IRM, et physiologiques avant et après leur programme d'entraînement. Le programme cognitif était le programme « Strategic Memory Advanced Reasoning Training ou SMART », développé au Centre BrainHealth. Le programme d'exercice physique comportait 3 séances de 60 minutes par semaine avec 5 mn d'échauffement, 50 minutes de marche, soit sur tapis roulant ou sur un vélo à 50-75% de la fréquence cardiaque maximale. L'expérience montre :

· un gain global de flux sanguin cérébral lié à l'effort mental sollicité par la formation cognitive,

· la formation cognitive favorise la plasticité neuronale en engageant les réseaux cérébraux impliqués à se concentrer sur un objectif,

· un gain de flux sanguin cérébral négligeable avec le programme d'exercice aérobie,

· mais une meilleure performance de la mémoire, avec un débit sanguin cérébral plus élevé dans l'hippocampe une zone particulièrement vulnérable avec l'âge et impliquée dans la démence.

Des données qui soulignent la nécessité d'une approche multidimensionnelle pour maintenir la santé cérébrale : Bref, tous les types d'entraînement mental ou physique, n'apportent pas les mêmes avantages pour le cerveau. Cependant, l'étude met en évidence le potentiel d'amélioration de santé du cerveau chez les adultes en bonne santé en adoptant des habitudes de mode vie qui exercent l'esprit et le corps. D'autres recherches sont nécessaires pour développer et tester de tels programmes neuro-protecteurs qui combinent des protocoles de formation physique et cognitive. Nous savons que l'activité physique peut conduire à des niveaux de condition physique améliorée mais aussi réduire le risque de démence liée à l'âge. "Nous devons désormais envisager la formation à la fois du corps et de l'esprit pour lutter contre le déclin cognitif lié à l'âge".

Autres actualités sur le même thème