Actualités

DENSITÉ OSSEUSE : L’os aussi a besoin de pratique

Actualité publiée il y a 1 année 11 mois 6 jours
American Journal of Human Biology
Ce sont les activités de toute une vie qui façonnent la santé osseuse et la densité osseuse est bien aussi le résultat d’une utilisation régulière de nos os (Visuel AdobeStock_79436111)

Ce sont les activités de toute une vie qui façonnent la santé osseuse et la densité osseuse est bien aussi le résultat d’une utilisation régulière de nos os, conclut cette étude d’une équipe du Beckman Institute for Advanced Science and Technologie de l’Université de l'Illinois à Urbana-Champaign.  

 

De précédentes études ont examiné les mesures de densité osseuse chez les femmes ménopausées. Mais ici, les chercheurs voulaient se concentrer sur des femmes plus jeunes, âgées de 18 à 46 ans, pré-ménopausées, pour voir si leur activité pouvait prédire le développement d’une ostéoporose post-ménopausique. En synthèse, l’équipe voulait regarder comment les activités quotidiennes influencent la densité osseuse.

Le mode de vie fait aussi la densité osseuse

L’étude a suivi un groupe de femmes en Pologne rurale durant 40 années, afin d’évaluer comment le mode de vie affecte le « squelette » et la densité osseuse. L’auteur principal, Katharine Lee, récemment diplômée du groupe Clancy, affiliée au Beckman Institute a donc choisi de suivre une population d'agriculteurs dont les modes de vie impliquent une activité physique importante, professionnelle et domestique, incluant ici la culture de fruits et de légumes, le barattage du beurre, le battage de tapis, les soins aux enfants et le ménage.

L’équipe a relevé les mesures corporelles de base et examiné les modèles d'activité physique des participantes. En utilisant un sonomètre osseux, les chercheurs ont également relevé, à plusieurs points du suivi, les mesures de densité osseuse. L’analyse des données montre que :

  • la force de préhension et la masse maigre sont associées à la densité osseuse et à l’épaisseur du squelette chez les femmes préménopausées ;
  • la densité osseuse du radius, l'os à la base du pouce, est très élevé chez ces femmes très actives vs la moyenne des femmes européennes.

 

Il est important aussi de regarder les résultats de santé de groupes de populations qui ont un mode de vie différent de nos modes de vie modernes et sédentaires et sont mal représentées dans la littérature. L’équipe poursuit sur l’étude de l’impact de l'environnement de vie à l'enfance sur la santé osseuse des femmes postménopause.

 

En effet, les activités pratiquées au jeune âge pourraient également déjà impacter la santé osseuse, plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités