Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPENDANCE : Découverte d'un autre circuit de récompense

Actualité publiée il y a 1 semaine 2 jours 21 heures
Nature Neuroscience
Comprendre le système de récompense est la clé de la compréhension et du traitement des dépendances et de nombreux troubles psychiatriques (Visuel Adobe Stock 306974165)

Chercher et trouver « les voies de la récompense », dans le cerveau, peut paraître un peu expérimental. Cependant, c’est bien la clé de la compréhension et du traitement des dépendances et de nombreux troubles psychiatriques. Ces neuroscientifiques du du Bruchas Lab de l'Université de Washington « plongent » comme ils l’écrivent « au plus profond de l'enfer de notre cerveau et des circuits qui nous font nous sentir bien ». Leurs travaux menés chez la souris et publiés dans la revue Nature Neuroscience,  font avancer la science sur nos voies de récompense.

 

La voie de récompense la plus ancienne et la mieux connue est le système dopaminergique mésolimbique, composé de neurones qui se projettent de l'aire tegmentale ventrale (VTA) au noyau accumbens, une zone clé dans la médiation du traitement émotionnel et de la motivation. Au cœur de ce système, le neurotransmetteur dopamine, libéré lorsque le cerveau attend une récompense. Ainsi, un pic de dopamine peut, chez certaines personnes « célébrer » la consommation d’une part de pizza, un achat, un rapport sexuel réussi ou chez d’autres, l’usage de substances.

Tout comme l'espace, cette région du cerveau a besoin de plus d'exploration.

À la recherche de meilleures thérapies de la toxicomanie et des maladies psychiatriques, les chercheurs ont regardé s’il existait d’autres voies, au-delà de la voie dopaminergique, qui pourraient jouer un rôle clé dans les récompenses et le renforcement. Ces scientifiques du Bruchas Lab de l'Université de Washington, un laboratoire spécialisé dans l’étude du fonctionnement interne du cerveau et du développement des maladies psychiatriques, ont ainsi découvert qu'environ 30 % des cellules de l'aire tegmentale ventrale (VTA) sont des neurones GABA. Les neurones VTA GABA sont de plus en plus reconnus comme des acteurs de la récompense et de l'aversion, ainsi que des cibles potentielles pour le traitement de l'addiction, de la dépression et d'autres troubles liés au stress.

Les neurones GABAergiques de l'aire tegmentale ventrale, une nouvelle voie de la récompense ?

Le rôle clé des les neurones VTA GABA : La découverte est faite chez des souris mâles et femelles, chez qui les neurones VTA GABA à longues projections sont impliqués dans un comportement de récompense et de renforcement. Leur projection GABAergique inhibe les interneurones cholinergiques, acteurs clés de l'apprentissage lié à la récompense. Le Dr. Michael Bruchas, professeur d'anesthésiologie et de médecine de la douleur, qui dirige le Bruchas Lab commente ces résultats :

 

« Ce que nous avons trouvé, ce sont des cellules GABAergiques uniques qui se projettent largement vers le noyau accumbens, mais dont seule une partie des projections contribuent au renforcement de la récompense ».

 

Cette meilleure compréhension du rôle clé de ces neurones GABAergiques de la VTA, et de l'ensemble des circuits neuronaux associés et des neuromodulateurs spécifiques libérés pendant le processus de récompense sont la clé pour mieux traiter un grand nombre de troubles neuropsychiatriques tels que la dépression et la toxicomanie. La recherche avance...

Autres actualités sur le même thème