Actualités

DÉPRESSION : 1 dose unique de psilocybine, un effet antidépresseur durable

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 2 jours
COMPASS Pathways
La psilocybine, cette substance hallucinogène commence à être largement documentée pour ses propriétés antidépressives (Visuel Adobe Stock 360119355)

La biotech COMPASS Pathways, une société spécialisée dans les traitements innovants des troubles de la santé mentale, a repris la piste de la psilocybine, un composé hallucinogène trouvé dans certains champignons, « magiques », dans le traitement de la dépression résistante. Le laboratoire communique sur les premiers résultats positifs de son essai de phase IIb, qualifié par ailleurs de « révolutionnaire ».

 

De quoi s’agit-il ? La psilocybine, cette substance hallucinogène commence à être largement documentée pour ses propriétés antidépressives, avec un avantage « de taille » : un traitement ponctuel par psilocybine soulage extrêmement rapidement mais pour une période durable (estimée par différentes études comme durable à 6 mois).

Plus de 100 millions de personnes dans le monde sont touchées par une dépression résistante aux traitements

et jusqu'à 30 % vont faire au moins une tentative de suicide au cours de leur vie…

Ici, les chercheurs testent un traitement basé sur la psilocybine, pour la dépression résistante au traitement, et nommé « COMP360 ».

 

Il s’agit du plus grand essai randomisé, contrôlé et en double aveugle sur le traitement par psilocybine jamais réalisé. L’analyse confirme une réponse à la fois rapide et soutenue chez 233 patients atteints de dépression majeure ayant reçu une dose unique de COMP360 psilocybine, avec un soutien psychologique. Tous les patients ont arrêté les antidépresseurs avant leur participation. 94% des patients n'avaient aucune expérience préalable avec la psilocybine. L'essai a comparé 2 doses actives de COMP360, 25 mg et 10 mg, à une dose « témoin » de 1 mg, l'objectif étant également de préciser la dose appropriée pour un prochain essai de phase III prévu en 2022.

 

  • L’essai atteint son critère d'évaluation principal , soit une réduction hautement statistiquement significative et cliniquement pertinente de la sévérité des symptômes dépressifs à 3 semaines, avec la dose la plus élevée (25 mg) de COMP360 ;
  • ainsi, les participant du groupe ayant reçu 25 mg ont présenté une différence de -6,6 sur l'échelle de dépression MADRS (Montgomery-Åsberg Depression Rating Scale) à la semaine 3, vs témoins ;
  • chez ces participants, la réponse est durable jusqu’en semaine 12 ;
  • enfin, le candidat COMP360 a été généralement bien toléré, avec plus de 90 % des événements indésirables liés au traitement (EIT) de sévérité légère ou modérée.

 

Autres actualités sur le même thème