Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : Catestatine, le peptide qui favorise la perte de poids

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 6 jours
Diabetes
Ce peptide permet une amélioration significative de la tolérance au glucose et de la sensibilité à l'insuline mais aussi une réduction du poids corporel.

Il s’agit de la catestatine (CST), un peptide naturellement présent dans le corps. Ces chercheurs de l’Université de Californie - San Diego découvrent, avec ces travaux, que la CST permet une amélioration significative de la tolérance au glucose et de la sensibilité à l'insuline mais aussi une réduction du poids corporel. Les résultats, présentés dans la revue Diabetes suggèrent son utilisation dans de futurs médicaments anti-obésité et antidiabétiques.

 

Dans un corps humain en bonne santé, le foie contribue à réguler la glycémie en stimulant le corps à métaboliser le glucose sous forme de glycogène. Lorsque les niveaux de sucre augmentent dans le sang, le pancréas sécrète de l'insuline pour diminuer la production de glucose du foie et permet de maintenir l'équilibre.

Lorsque le foie devient résistant à l'insuline, les niveaux de glucose dans le sang augmentent, entraînant une surproduction d'insuline. Si le corps n’est plus capable de maintenir cette surproduction, l'excès de glucose entraîne le diabète et d'autres troubles métaboliques.

Le foie contrôle également la production et le métabolisme des lipides.

Dans l'obésité, l'accumulation de lipides peut provoquer une stéatose hépatique, entraînant des dommages cellulaires au foie. En réponse à ces dommages, les cellules immunitaires dans le foie sont activées, en particulier les macrophages, et des cellules immunitaires supplémentaires sont recrutées dans le sang circulant. Les macrophages favorisent l'inflammation des tissus en sécrétant des molécules inflammatoires, ce qui peut également entraîner une résistance à l'insuline et une maladie métabolique.

 

 

L’équipe de San Diego découvre les bénéfices métaboliques du peptide CST qui agit en recrutant et mobilisant les macrophages dans le foie ainsi qu’en régulant l'inflammation du foie induite par l'obésité et la résistance à l'insuline. Elle apporte également une première preuve de concept en testant le peptide chez des souris modèles d’obésité : « Nous montrons qu'un peptide endogène, la catestatine, peut supprimer directement la production de glucose des hépatocytes et inhiber l'accumulation de lipides dans le foie ainsi que l'inflammation des macrophages chez des souris obèses », résume l’auteur principal, le Dr Sushil K. Mahata, professeur de médecine à l’UC San Diego.

 

Ces travaux montrent que le traitement de souris obèses avec CST :

  • inhibe le recrutement de macrophages dans le foie et réduit l'inflammation, ce qui suggère son rôle anti-inflammatoire,
  • abaisse les niveaux de sucre dans le sang et d'insuline jusqu’au niveau normal,
  • réduit le foie gras.
  • En revanche, l’administration de CST n'a aucun effet sur l'insuline ou la tolérance au glucose chez des souris témoins non obèses, ce qui montre que CST n’est efficace qu’en cas d’obésité.
  • Des souris dépourvues de CST s’alimentent plus et prennent plus de poids, mais en perdent plus lorsqu'elles ont été traitées avec CST.

Enfin, les chercheurs identifient une nouvelle voie de suppression de la production de glucose dans le foie qui pourrait compenser la perte de CST ou renforcer son impact.

 

 

La catestatine (CST) naturelle pourrait aider au maintien du poids corporel en supprimant la faim et en améliorant la tolérance au glucose, expliquent les auteurs. Un effet qui peut s'expliquer en partie par les effets anti-inflammatoires de la catestatine sur le foie.

Ces premiers résultats avec la catestatine sont l'amélioration de la tolérance au glucose et la sensibilité à l'insuline. Par conséquent, ce peptide a un immense potentiel d’agent anti-obésité et antidiabétique, concluent les chercheurs.  

Autres actualités sur le même thème