Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE de type 2 : L’efficacité d’un régime hypocalorique radical

Actualité publiée il y a 1 année 11 mois 1 semaine
The Lancet
Un régime hypocalorique radical peut inverser un diabète de type 2

Un régime hypocalorique radical peut inverser un diabète de type 2, conclut cette étude britannique, présentée dans le Lancet. Cet essai portant sur l’efficacité d’un programme intensif de perte de poids de 7 mois chez des personnes obèses et en surpoids atteintes de diabète de type 2, montre que d’une part les participants ont perdu 10 kilos en moyenne et que la moitié d’entre eux ont connu une rémission de leur diabète. Des données qui confirment qu’une restriction calorique sérieuse, suivi par la réintroduction d'un régime équilibré avec des mesures de maintien du poids, est une option thérapeutique prometteuse du diabète de type 2.

 

Précisément ce programme de perte de poids testé par les chercheurs des universités de Glasgow et de Newcastle consistait en une phase initiale de restriction calorique avec un apport maximum d'environ 850 calories par jour pendant 3 à 5 mois suivie d'une période de 2 à 8 semaines avec augmentation très progressive de l'apport calorique puis réunions de conseils diététiques favorisant le maintien du poids corporel. Si cette étude confirme l’intérêt de cette approche diététique, les chercheurs précisent que la restriction calorique intensive ne convient pas forcément à tous les patients et doit faire l’objet d’une surveillance de la part de professionnels qualifiés. Ainsi, les patients diabétiques ne doivent pas apporter de changements radicaux à leur alimentation sans avis de leur médecin.

 

L'essai DiRECT (pour Diabetes Remission Clinical Trial), multisites (49 cabinets de médecine générale) a porté sur 306 participants adultes, âgés de 20 à 65 ans, ayant reçu un diagnostic de diabète de type 2 et à IMC compris entre 27 et 45 kg / m2. Les patients sous insulinothérapie, à problèmes de contrôle de la glycémie, les insuffisants rénaux et les patients prenant des médicaments de perte de poids ont été exclus de l’étude. Les participants équipés de moniteurs d’activité ont été invités à maintenir leur niveau d'activité physique habituel pendant la phase de régime et à faire au moins 15.000 pas par jour pendant la phase de réintroduction alimentaire. Enfin, la rémission du diabète a été évaluée par des niveaux < 6,5% (ou 45 mmol / mol) de l'hémoglobine glyquée (HbA1c), qui apporte une mesure globale de la glycémie.

 

 

Les principaux résultats confirment l’efficacité globale de cette approche diététique :

  • À 12 mois, 24% des participants du groupe régime intensif avaient perdu 15 kg ou plus ;
  • en moyenne, les participants du groupe régime intensif ont perdu 10 kilos, vs 1 kilo pour les témoins ;
  • ces données se reflètent évidemment dans l'IMC.
  • La perte de poids a été suivie de petits gains de 1 à 2 kg au cours des phases suivantes.
  • 46% des participants du groupe régime intensif vs 4% du groupe témoin connaissent une rémission de leur diabète (HbA1c <6,5%) : en moyenne l'HbA1c a diminué de 0,9% dans le groupe régime alimentaire vs + 0,1% dans le groupe témoin ;
  • mieux encore, à 12 mois, 74% des participants du groupe régime ne prennent plus aucun médicament contre le diabète.
  • Seul un patient du groupe régime a éprouvé des effets indésirables sévères, dont des douleurs abdominales et une colique biliaire.

 

 

On retiendra qu’un programme hypocalorique d’une durée d’1 an au total et sous surveillance médicale peut permettre la rémission du diabète chez environ la moitié des patients obèses et en surpoids.

La progressivité du régime et le suivi de 12 mois apparaissent comme des facteurs importants de succès.

Autres actualités sur le même thème