Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : Le bon traitement dépend du risque cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 1 semaine 8 min 58 sec
Annals of Internal Medicine
La thérapie à base de metformine peut être un traitement de fond, et de première intention pour les patients diabétiques de type 2, à faible risque cardiovasculaire et naïfs de traitement (Visuel Adobe Stock 335968120)

La thérapie à base de metformine devrait être un traitement de première intention pour les patients atteints de diabète de type 2 à faible risque cardiovasculaire, conclut cette méta-analyse de chercheurs l'Université Aristote de Thessalonique en Grèce. Plus de 453 essais passés au crible aboutissent, dans les Annals of Internal Medicine, à ces recommandations concernant les monothérapies ou les combinaisons thérapeutiques antidiabétiques adaptées à chaque niveau de risque cardiovasculaire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

De nombreuses études suggèrent des niveaux d’efficacité glycémique et des effets sur les marqueurs cardiovasculaires variables selon les classes de médicaments antidiabétiques. Cela implique que les médecins doivent prescrire en prenant en compte d’autres critères que le contrôle glycémique, comme les antécédents de maladie athérosclérotique, d'insuffisance cardiaque ou de maladie rénale chronique.

Une absence de différence entre les thérapies, chez les patients naïfs de traitement à faible risque cardiovasculaire

Avec cette très large méta-analyse de 453 essais évaluant 21 interventions antidiabétiques basées sur 9 classes de médicaments, l’équipe grecque a donc comparé les avantages et les inconvénients des hypoglycémiants chez les adultes atteints de diabète de type 2, en fonction, notamment, de leur niveau de risque cardiovasculaire. Les interventions thérapeutiques évaluées comprenaient des monothérapies et des thérapies à base de metformine avec un autre médicament en combinaison. L’analyse constate :

  • l’absence de différence entre les thérapies, chez les patients naïfs de traitement à faible risque cardiovasculaire ;
  • les traitements à base d'insuline et les agonistes des récepteurs du GLP-1 combinés à la thérapie de fond à base de metformine, induisent les plus fortes réductions du taux d'hémoglobine glyquée (HbA1C) ;
  • chez les patients à risque cardiovasculaire plus élevé, recevant un traitement de fond à base de metformine, les agonistes des récepteurs du GLP-1 et les inhibiteurs du SGLT2 (sodium-glucose cotransporter 2) exercent un effet bénéfique sur certains résultats cardiovasculaires ;

 

La metformine, un traitement de fond pour les diabétiques à faible risque cardiovasculaire : cette large comparaison des thérapies hypoglycémiantes suggère que la thérapie à base de metformine peut être un traitement de fond, et de première intention pour les patients diabétiques de type 2, à faible risque cardiovasculaire et naïfs de traitement. Les chercheurs concluent à une insuffisance de preuves pour conclure sur un traitement initial et optimal pour les patients diabétiques de type 2, à risque cardiovasculaire plus élevé.

 

Ces conclusions corroborent les dernières recommandations thérapeutiques des organisations scientifiques internationales et précisent les effets cardiovasculaires de tous les médicaments antidiabétiques disponibles et en mettant en évidence les différences, non seulement entre les classes de médicaments, mais également entre les médicaments d’une même classe.

Autres actualités sur le même thème