Actualités

DIABÈTE : Pourquoi il vaut mieux le dépister en cas de cancer

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 2 jours
Diabetes Care
Les patients cancéreux qui développent un diabète ont un risque de mortalité prématurée plus précoce (Visuel Adobe Stock 440536164)

Le cancer semble augmenter le risque de développer un diabète, conclut cette équipe de l’Université de Copenhague, qui conclut également, dans la revue Diabetes Care, que les patients cancéreux qui développent un diabète ont un risque de mortalité prématurée plus précoce -que les survivants du cancer exempts de diabète.

 

Alors que la survie au cancer est en augmentation significative, les complications réduisent la qualité de vie de nombreux survivants, souligne l’auteur principal, Lykke Sylow, professeur en nutrition, à l'Université de Copenhague : « Notre étude démontre qu'il existe un risque élevé de développer un diabète notamment en cas de cancer du poumon, du pancréas, du sein, du cerveau, des voies urinaires ou de l'utérus ».

Certains types de cancer plus susceptibles d'augmenter le risque métabolique.

Ce consortium de chercheurs du Steno Diabetes Center Copenhagen, du Rigshospitalet et du Département de nutrition de l'Université de Copenhague montre ici qu'un diagnostic de cancer est, d’une manière générale, associé à un risque élevé de développer un diabète. L’étude a porté sur les données épidémiologiques du Département de santé publique de l'Université de Copenhague, issues de l’analyse de 112 millions d'échantillons de sang de 1,3 million de participants Danois ;

 

  • plus de 50.000 participants ont développé un cancer ;
  • certains types de cancer dont le cancer du poumon, du pancréas, du sein, du cerveau, des voies urinaires ou de l'utérus sont associés à un risque accru de développer un diabète.

 

Quelles explications ? Les chercheurs émettent plusieurs l’hypothèses.

 

  • différentes thérapies anticancéreuses peuvent contribuer à ce risque accru ;
  • le cancer lui-même peut affecter le reste du corps et induire un trouble métabolique : les cellules cancéreuses sécrètent en effet des substances qui peuvent affecter les organes et éventuellement contribuer à cette incidence accrue du diabète.

 

Le diabète affecte la capacité de survie : les personnes atteintes d'un cancer et qui développent ensuite un diabète n’ont pas la même espérance de survie, que les survivants du cancer qui ne développent pas de diabète. Ce constat vaut quel que soit le type de cancer. Enfin, globalement, l’analyse constate une surmortalité de 21% chez les survivants d’un cancer qui développent un diabète après le diagnostic de cancer.

 

L’implication est claire, mieux dépister le diabète chez les patients atteints de cancer. Le dépistage du diabète chez les patients cancéreux pourrait en effet permettre non seulement une meilleure qualité de vie mais aussi une survie accrue.

 

« Nous avons des options exceptionnellement efficaces pour traiter le diabète et une intervention précoce pourrait avoir un impact sur de nombreux patients atteints de cancer ». En prévention, il serait très probablement opportun de recommander différents types d'exercices aux patients atteints de cancer, d’autant que l’exercice a montré de nombreux bénéfices pour les patients diagnostiqués, que ce soit pendant ou après le traitement.

Autres actualités sur le même thème