Vous recherchez une actualité
Actualités

DIÉTÉTIQUE et PEAU : Aliments et médicaments, même combat !

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 1 semaine
Jean-Michel Lecerf / Chef du service nutrition de l'Institut Pasteur de Lille

A côté des traitements dermatologiques spécifiques, y-a-t-il une place pour la diététique dans les affections caractérisées par une insulinorésistance ?

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Celle-ci poursuit deux buts : -Le premier est de contribuer à l'amélioration de la dermatose, -Le second, tout aussi important, est de réduire le risque cardio-métabolique associé à l'insulinorésistance et donc le risque de diabète et de complications cardiovasculaires.


Au cours du psoriasis, le sevrage de l'alcool est nécessaire, de même que la réduction du poids s'il est excessif. Dans une étude randomisée avec un régime hypocalorique permettant une perte de poids, il a été mis en évidence une amélioration de la réponse au traitement des formes modérées à sévères.

D'autres approches ont été envisagées, la supplémentation en vitamine D et la supplémentation en acides gras oméga 3 à longue chaîne compte-tenu de la composante inflammatoire de l'affection.

Les études montrent une amélioration de l'érythème et des squames, mais de façon variable pour des doses cependant élevées, de plus de 1,8 g d'acide eicosapentaenoïque (EPA).

C'est au cours de l'acné que la démonstration est la plus nette. Chez des garçons de 15-25 ans porteurs d'une acné sévère deux groupes ont été constitués, dont l'un suivant un régime limité en glucides (44%) avec un index glycémique bas pendant 12 semaines. Dans ce groupe, non seulement le poids a diminué et l'insulinosensibilité a augmenté, mais le comptage de l'ensemble des lésions et celui des lésions inflammatoires ont significativement diminué, de façon corrélée à la charge glycémique (apport glucidique X index glycémique).

De même au cours du syndrome des ovaires micropolykystiques, une réduction de l'apport glucidique et de l'index glycémique améliore l'ensemble des manifestations de la pathologie. La Metformine est d'ailleurs proposée dans cette affection. De même les glitazones, aujourd'hui indisponibles en France, améliorent le psoriasis en réduisant fortement l'insulinorésistance.

Aliments et médicaments, même combat !

Autres actualités sur le même thème