Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA : Quelles preuves de l'efficacité des suppléments nutritionnels ?

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 1 semaine
Clinical Optometry
Les orthoptistes sont plus susceptibles de recommander des suppléments nutritionnels dans la DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) commence à frapper aux alentours de 55 ans. C’est une cause majeure de malvoyance. On accueillerait donc bien volontiers des recommandations diététiques et de mode de vie pour la prévenir, en particulier chez les patients à risque élevé. Cependant quelles sont les preuves de l’efficacité des suppléments nutritionnels ? Ces données d’une étude suédoise qui évalue la force de la preuve sur l’efficacité des suppléments nutritionnels dans la prévention ou le traitement de la DMLA, montrent que les orthoptistes sont les professionnels les plus susceptibles de recommander des suppléments nutritionnels dans la DMLA et d’apporter des conseils aux patients sur l'alimentation.

La DMLA est une affection causée par des dommages à la macula, une partie du fond de l'œil et peut se développer sous 2 formes, une forme sèche, ou humide, caractérisée par la formation de néo-vaisseaux sous-rétiniens et plus sévère. La maladie commence à frapper aux alentours de 55 ans, touche 1 personne sur 10 chez les 65-75 ans et de 25 à 30 % des plus de 75 ans. C’est la première cause de malvoyance dans les pays riches.

L’étude ne précise pas quels suppléments nutritionnels peuvent être bénéfiques pour prévenir ou freiner la progression de la DMLA. Il faut rappeler que si la prise quotidienne de suppléments de multivitamines sur le long terme diminue légèrement le risque de cataracte, l’American Academy of Ophthalmology ne recommande pas l'utilisation de suppléments nutritionnels pour prévenir ou retarder la progression de la DMLA. D'autant que les multivitamines semblent, a contrario, augmenter le risque. Cependant, les résultats d’études sont partagés : une étude a montré que chez les personnes déficientes via leur alimentation en caroténoïdes, la lutéine et la zéaxanthine, des antioxydants plus sûrs que le bêta-carotène, vont permettre de réduire le risque de progression. Une autre étude a fait valoir les bénéfices des omega-3.

Qui conseille les patients en matière de nutrition et de mode de vie ? L’étude a porté sur la fréquence à laquelle les ophtalmologistes et les orthoptistes-optométristes recommandent (ici en Suède) l'utilisation de suppléments nutritionnels ou de changements dans l'alimentation ou le mode de vie (ex : arrêt du tabac). En particulier chez les patients à risque de symptômes précoces de la DMLA. Les chercheurs ont donc interrogé les bases suédoises d’optométristes et ophtalmologistes sur 4 axes, l'utilisation de suppléments nutritionnels, les conseils diététiques, le tabagisme et les maladies de l'œil. Les participants ont également renseigné leurs sources d'information dans ces différents domaines.

-Les optométristes s’avèrent beaucoup plus susceptibles, que les ophtalmologistes, de recommander des suppléments nutritionnels dans la DMLA et d’apporter des conseils sur l'alimentation.  

-Cependant, les ophtalmologistes sont plus enclins que les optométristes à s'appuyer sur des données scientifiques d’études sur les maladies de l'œil lié à l'âge. 

L’étude pose une nouvelle fois la question du rôle des paramédicaux dans la prévention et l’éducation thérapeutique des patients et appelle, dans ce cas à une meilleure formation et une implication plus forte des optométristes dans des stratégies de prévention de la DMLA. Enfin, d'autres recherches dvront ête poursuivies pour précise le rôle des supléments nutritionnels pour prévenir ou freiner la maladie.

Autres actualités sur le même thème