Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTONOMIE de la personne âgée : La vitamine K, une clé de la mobilité

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 16 heures
The Journals of Gerontology: Series a
La vitamine K, -"vitamine de la coagulation"- est liée à la mobilité et à l'invalidité

La vitamine K, -"vitamine de la coagulation"- est liée, avec cette étude de la Tufts University (Massachusetts) à la mobilité et, en cas de carence, à l'invalidité : Des données présentées dans les Journals of Gerontology qui alertent sur la carence en vitamine K chez les personnes âgées.

 

L’étude identifie ainsi, pour la première fois, les niveaux de vitamine K circulante comme un nouveau facteur à prendre en compte pour maintenir la mobilité et l’autonomie des personnes âgées. « Compte-tenu du vieillissement des populations, il est essentiel de comprendre la diversité des facteurs de risque d'incapacité et de dépendance », rappelle l’auteur principal, le Dr Kyla Shea, spécialiste en nutrition au Centre de recherche sur le vieillissement (HNRCA) de l'Université Tufts. Un faible statut en vitamine K avait déjà été associé à l'apparition de maladies chroniques entraînant l’invalidité, à un ralentissement de la marche et à un risque accru d’arthrose.

Faibles niveaux de vitamine K circulante et risque accru de perte d'autonomie

La nouvelle étude s’est concentrée sur 2 biomarqueurs : les taux de vitamine K (phylloquinone) en circulation et une mesure fonctionnelle de la vitamine K (ucMGP plasmatique). L‘analyse des données de l’étude Health, Aging, and Body Composition Study (Health ABC), menée auprès de 635 hommes et de 688 femmes âgés de 70 à 79 ans, dont environ 40% suivis pour la mobilité tous les 6 mois et durant 6 à 10 ans, révèle que les personnes âgées présentant de faibles niveaux de vitamine K circulante sont plus susceptibles de développer une limitation de la mobilité et une invalidité.

L'autre biomarqueur, le plasma ucMGP, ne semble pas associé à une limitation de la mobilité et à l'invalidité ou la perte d’autonomie. Précisément :

  • les adultes âgés à faibles niveaux de vitamine K circulante sont 1,5 fois plus susceptibles de développer une limitation de la mobilité et près de 2 fois plus susceptibles de développer une déficience motrice par rapport à ceux ayant des niveaux suffisants ;
  • ces résultats valent pour les hommes et les femmes.

 

 

L’association de la vitamine K et de la mobilité est ainsi confirmée, cependant des facteurs supplémentaires connus ou inconnus pourraient également influer sur le statut en vitamine K et donc sur cette association. Des expériences supplémentaires seront nécessaires pour comprendre les mécanismes sous-jacents du rôle de la vitamine K dans la mobilité.

 

En pratique : les niveaux de vitamine K en circulation reflètent l’apport en vitamine K par le régime alimentaire. Les meilleures sources alimentaires de vitamine K comprennent les légumes-feuilles tels que les épinards, le chou frisé, le brocoli et certains produits laitiers. Pour un adulte, l’équivalent d’une tasse d'épinards crus fournit 145 microgrammes (mcg) de vitamine K1, soit 181% de l’apport quotidien recommandé.  

Autres actualités sur le même thème