Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR CHRONIQUE: La méditation réduit de 20% les niveaux de douleur

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 1 semaine
Military Behavioral Health

Si cette étude a été menée auprès d’un groupe bien particulier de participants, vétérans de l’armée américaine, elle démontre à nouveau l’efficacité de la méditation pour une meilleure gestion de la douleur chronique. Les conclusions, présentées dans la revue Military Behavioral Health montrent précisément la contribution de la méditation à une meilleure acceptation de la douleur et à une réponse réduite en stress et en émotions négatives. En bref, la méditation augmente la capacité d'adaptation, et donc d’autogestion de la douleur chronique.

Ces participants anciens combattants représentent, en réalité, un défi majeur pour le système de santé américain, car ils reviennent fréquemment avec différents types de traumatismes entraînant des douleurs chroniques pour la vie. Ainsi, il faut rappeler que quelque 2,6 millions de militaires américains sont intervenus en Afghanistan et en Irak. Il est clair que si la méditation parvient à améliorer leur acceptation de la douleur, elle-même associée à une diminution de la douleur perçue, la méditation peut être également envisagée plus largement dans la gestion de la douleur chronique « en population générale ».


Cette étude pilote a été menée auprès de 4 anciens combattants pour le groupe « Méditation » et 5 pour le groupe témoin (soins et soutien standards), tous victimes de douleur chronique modérée à sévère. Les participants du groupe « Méditation » ont pratiqué à raison de 2 séances par semaine. Après 8 semaines d'initiation, ces participants avaient acquis les bases permettant de pratiquer de manière autonome. L'expérience montre que la méditation en pleine conscience entraîne une réduction de 20% de l'intensité de la douleur auto-déclarée mais aussi de ses effets sur d'autres aspects de la vie au quotidien, comme le sommeil, l'humeur et le niveau d'activité. La méditation, en réduisant la douleur perçue permet de rétablir une qualité de vie.

Mieux que les opioïdes pour une gestion à long terme : « les opioïdes sont l'une des options les plus couramment utilisées de notre boîte à outils », explique le Dr Nassif, auteur principal de l'étude et chercheur à l'American University. « Cependant les patients qui viennent aux séances de méditation considèrent que les opioïdes sont une solution de court terme et que la méditation peut permettre de mieux gérer la douleur sur le long terme ». Il s'agit de promouvoir l'autogestion chez les patients atteints de douleur chronique et la méditation se confirme comme une approche prometteuse d'autogestion.

Cette petite étude incite ainsi à des recherches plus larges, basées sur des mesures objectives des niveaux de douleur et, bien sûr, un plus grand nombre de participants.

Autres actualités sur le même thème