Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DYSFONCTION ÉRECTILE : Fréquemment associée au diabète chez les hommes jeunes

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 4 jours
Preventive Medicine
La prévalence de la dysfonction érectile est accrue chez les patients atteints de diabète de type 2 (Visuel Fotolia 94582184)

On savait que la prévalence de la dysfonction érectile est accrue chez les personnes âgées atteintes de diabète de type 2. Mais cette équipe de chercheurs de la Saint Louis University démontre cette même association chez les hommes jeunes, âgés de moins de 40 ans, atteints de prédiabète ou diabète de type 2. Ces nouvelles données publiées dans la revue Preventive Medicine engagent à mieux détecter le diabète chez le jeune adulte, et à rechercher la dysfonction érectile en cas de diabète jusque-là non diagnostiqué. Elle engagent aussi, en cas de dysfonction érectile, à rechercher un diabète de type 2.

 

On estime en effet que le diabète reste non diagnostiqué chez environ 3 % des adulte jeunes. Ainsi, aux Etats-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention estiment que plus de 8 millions d’adultes souffrent de diabète non diagnostiqué, dont 25 % environ seraient des jeunes de 18 à 44 ans.

La dysfonction érectile, un signe prédictif de diabète ?

L’étude examine ainsi le lien entre le diabète de type 2 et la dysfonction érectile chez les hommes jeunes, avec ou sans nouveau diagnostic de dysfonction érectile, ainsi que le délai entre un nouveau diagnostic de dysfonction érectile et l'apparition du prédiabète et du diabète de type 2, à travers l’analyse des données de santé de 1.915.468 patients de 2008 à 2022. L’analyse révèle que :

 

  • les patients atteints de dysfonction érectile présentent un risque accru de 34 % de prédiabète ou de diabète de type 2 ;
  • 75 % des patients ont développé un prédiabète ou un diabète de type 2 dans l’année suivant le diagnostic de dysfonction érectile.

 

Le diagnostic de dysfonction érectile pourrait ainsi permettre de prédire « de manière remarquable », que ce soit pour le patient ou pour le médecin, le développement possible d’un diabète, avec donc la possibilité de traiter plus vite, en particulier en rectifiant son mode de vie.

Autres actualités sur le même thème