Vous recherchez une actualité
Actualités

DYSFONCTION SEXUELLE: Elle n'est pas réservée aux plus âgés!

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 4 semaines
Journal of Adolescent Health

Cette étude britannique, révèle une prévalence élevée des troubles sexuels chez les jeunes, un résultat qui peut sans doute être généralisé à d’autres pays. Ainsi, 1 jeune homme sur 10 et une jeune femme sur 8 rencontreraient des problèmes sexuels persistants, dont l'éjaculation précoce, l’absence d’orgasme ou la baisse de libido… Des conclusions présentées dans le Journal of Adolescent Health qui montrent non seulement que les problèmes de sexualité ne sont pas réservés aux plus âgés mais qu’il existe un besoin important d’éducation sur l’importance d’une sexualité épanouie pour le bien-être et la santé.

Car comme le font remarquer les auteurs, l'ensemble des efforts de prévention et d'éducation sur la cible des jeunes et en matière de sexualité se concentrent sur la contraception ou la prévention des grossesses non désirées, des IST et plus globalement des comportements sexuels à risque mais rien -ou très peu- est fait pour favoriser chez les jeunes, le bien-être sexuel, une composante à part entière d'un mode de vie sain.


Les chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, de l'Université de Glasgow, de l'University College de Londres et de l'Université de Southampton ont interrogé sur la période 2010-2012, 15.162 participants de tous âges dont 2.392 participants, âgés 16 à 21 ans. Le questionnaire comportait une grande variété de questions, sur les expériences sexuelles en particulier. Les participants ayant déclaré des rapports sexuels dans la dernière année ont été interrogés sur l'incidence éventuelle de problèmes sexuels, d'une durée de 3 mois ou plus. Parmi les troubles évoqués, l'absence de libido, de plaisir, l'anxiété ou la douleur (dyspareunie) pendant les rapports sexuels, l'absence d'excitation, d'orgasme, la sécheresse vaginale ou encore la dysfonction érectile.

L'analyse révèle, tout d'abord, la prévalence élevée des troubles sexuels chez les adolescents et les jeunes adultes, même si globalement inférieure à celle constatée en population générale :

· 44% des femmes âgées de 16 à 21 ans ont déjà connu un problème sexuel vs 51,2% des femmes en population générale,

· 33,8% des hommes âgés de 16 à 21 ans ont déjà connu un problème sexuel vs 41,6% des hommes en population générale.

· Au total, révélé 9% des hommes et 13% des femmes déclarent au moins un problème sexuel qu'ils jugent pénible.

· Parmi les troubles sexuels qui peuvent entraîner une détresse émotionnelle, l'incapacité à atteindre l'orgasme était le problème le plus souvent cité par les femmes (6,3%) et l'éjaculation précoce le plus souvent cité chez les hommes (4,5%).

Ensuite, sont cités,

· L'absence d'intérêt pour le sexe (baisse de libido) : par 22% dont 5,3% très affectés par le problème,

· la douleur physique pendant les rapports sexuels : 9% /3,2%,

· l'anxiété pendant les rapports sexuels : 8% à 10% des femmes se déclarent anxieuses, n'éprouver aucune excitation ou n'obtenir aucun plaisir du sexe.

· Chez les hommes, on citera la difficulté à obtenir ou à maintenir une érection (dysfonction érectile) : 7,8% l'ont connue et 3,3% se disent très affectés.

· Enfin, les femmes sont plus disposées que les hommes à rechercher les conseils de professionnels de santé (7,9% des femmes et 3,6% des hommes).

La dysfonction sexuelle touche les jeunes aussi : Alors que les problèmes de dysfonction sexuelle sont généralement associés à des adultes plus âgés, ils apparaissent ici également source de préoccupation chez les jeunes. Les chercheurs suggèrent que l'éducation sexuelle ne devrait pas se concentrer uniquement sur les aspects négatifs mais apporter aussi des conseils pratiques sur la façon de mieux réussir sa vie sexuelle. Une orientation à développer en santé scolaire, déterminante non seulement pour souligner l'importance de la communication et du respect dans les relations amoureuses mais pour apporter les bons conseils aux jeunes pour une sexualité saine et épanouie.

Autres actualités sur le même thème