Vous recherchez une actualité
Actualités

e-CIGARETTE: Son attrait, elle délivre la nicotine en douceur

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
Journal of Regulatory Toxicology and Pharmacology

Attention, cette étude est menée par Fontem Ventures, un fabricant leader de e-cigarettes aux États-Unis et au Royaume-Uni. De plus l’étude présente des limites méthodologiques certaines. Cependant, ses données, publiées dans le Journal of Regulatory Toxicology and Pharmacology suggèrent qu’une diffusion suffisante de nicotine, via e-cigarette est tout aussi efficace et sûre que via d’autres substituts nicotiniques qui diffusent de la nicotine, pour réduire l’envie de fumer du tabac et réduire les symptômes de sevrage. Donc à lire, mais avec modération.

Le profil pharmacocinétique de la nicotine délivrée par une cigarette électronique a été caractérisé par une étude conçue comme un essai croisé randomisé et contrôlé, effectuée en 2 parties, et menée auprès de 24 fumeurs. Chaque participant fumeur a utilisé chaque produit sur une séance quotidienne d'utilisation. 3 produits ont été comparés, la e-cigarette avec des e-liquides à diverses concentrations en nicotine, la cigarette classique et un inhalateur de nicotine (Nicorette®).


La première phase de l'étude a comparé, chez 12 participants, les concentrations en nicotine, avec 2 types de e-liquide aromatisés, une cigarette classique et un inhalateur de nicotine sous licence (Nicorette® ; 15mg). Cette phase montre que

· la concentration plasmatique maximale de nicotine avec l‘utilisation des 2 e-liquides, la cigarette « classique » et l‘inhalateur s'élève respectivement à 3,6, 2,5, 2,5 et 21,2 ng / mL.

· la durée de concentration maximale de nicotine dans le plasma est plus élevée avec la cigarette électronique (9 à 10 mn selon l'e-liquide) et avec l'inhalateur de nicotine (13 mn) vs la cigarette classique (3 mn).

Ø La conclusion des chercheurs est donc la capacité de la cigarette électronique à diffuser la nicotine de façon continue et durable et sans atteindre les pics constatés avec la cigarette classique.

La seconde phase de l'étude a comparé des e-liquides avec des concentrations croissantes de nicotine (0%, 0,4%, 0,9%, 2,0%-la limite maximale prévue par la directive européenne pour les produits du tabac).

· Cette phase montre que la cigarette électronique avec e-liquides chargés à 0%, 0,4%, 0,9% et 2,0% de nicotine induit des concentrations plasmatiques maximales de nicotine 0,6, 1,0, 1,9 et 3,6 ng / mL, respectivement.

· Sur le profil de sécurité : l'équipe a pris en compte les effets indésirables, les signes vitaux, les volumes de monoxyde de carbone expirés, des paramètres cliniques, l'envie de fumer (craving) et les symptômes de sevrage. Dans les deux parties de l'étude, des effets indésirables bénins sont signalés.

· Cependant, les chercheurs attestent de l'absence de différences entre les effets indésirables constatés avec les e-cigarettes et l'inhalateur.

· Les niveaux de CO exhalés sont supérieurs avec la cigarette classique.

Ø Tous les produits utilisés (cigarette, e-cigarette, inhalateur) apparaissent réduire, à l'identique, les pulsions et les symptômes de sevrage de la nicotine.

Des limites méthodologiques à prendre en compte : Précisons enfin que l'étude tire ces conclusions à partir d'une seule journée d'utilisation de chaque dispositif par les participants, et sans prise en compte semble-t-il, de leurs antécédents d'usage (cigarette, e-cigarette ou substitut). Qu'ensuite, l'échantillon est très restreint (24 fumeurs). Cependant, sur ce très court terme, l'étude suggère un profil de sécurité des e-cigarettes plutôt rassurant. Alors que de nombreux fumeurs ne parviennent pas à arrêter de fumer avec les substituts nicotiniques, parfois en raison de la différence de mode « de livraison » de la nicotine ou de rituel, ces données, toujours sous réserve des limites méthodologiques de l'étude, peuvent plaider pour l'intérêt de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique.

Autres actualités sur le même thème