Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉCRANS : Lumière bleue la nuit, plus de sucreries, plus de glycémie

Actualité publiée il y a 4 mois 4 semaines 17 heures
Society for the Study of Ingestive Behavior
1 heure seulement d’exposition à la lumière bleue la nuit augmente -chez ces souris diurnes mâles- le taux de glucose dans le sang, mais aussi la consommation de sucre.

Des souris « diurnes » exposées durant la nuit à la lumière bleue (des écrans) ont des envies de sucreries. C’est la démonstration de ces chercheurs de l’Université de Strasbourg et d’Amsterdam qui présentent leurs résultats au 27è Congrès annuel de la Society for the Study of Ingestive Behavior. Leur étude confirme un effet dérèglement de l’horloge biologique, déjà associé au risque accru de troubles métaboliques mais révèle aussi un effet délétère sur le contrôle de l'appétit et le choix des aliments.

 

En synthèse, 1 heure seulement d’exposition à la lumière bleue la nuit augmente -chez ces souris diurnes mâles- le taux de glucose dans le sang, mais aussi la consommation de sucre.

 

Lumière bleue la nuit, plus de sucreries, plus de glycémie

Ce n’est pas la première étude à révéler un lien fort entre l'obésité et l’exposition à la lumière artificielle la nuit. Une grande partie de cette lumière artificielle à laquelle nous sommes exposés provient des écrans à LED, qui émettent cette lumière bleue. Les cellules rétiniennes de l'œil sont sensibles à cette lumière bleue et transmettent directement des informations aux zones du cerveau qui régulent l'appétit.

Ainsi, l’exposition à la lumière bleue nocturne de rats mâles "diurnes" -c’est-à-dire éveillés le jour et endormis la nuit- :

  • réduit leur tolérance au glucose ce qui est un signe avant-coureur du diabète ;
  • modifie leur contrôle de l’appétit et leurs choix alimentaires : les animaux consomment plus de sucre cette nuit-là qu‘au cours des nuits sans exposition à la lumière bleue.

 

 

La lumière bleue, la nuit perturbe les habitudes alimentaires et le métabolisme : ces données suggèrent que l'utilisation d'un écran la nuit pourrait augmenter notre tendance à grignoter des aliments sucrés et perturber notre capacité à métaboliser ce sucre. Ces effets pourraient, avec le temps, entraîner une prise de poids et le développement d’un diabète et/ou de l’obésité.

 

Limiter le temps d’écran, en particulier la nuit est, pour le moment, la meilleure mesure pour se protéger des effets nocifs de la lumière bleue. En cas d’utilisation nocturne, le mode nuit permet d’éliminer une partie cde ces effets.

Autres actualités sur le même thème