Vous recherchez une actualité
Actualités

ESPOIR et RÉALITÉ : Comment le cerveau réajuste nos souhaits

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 1 semaine
Nature Communications
Le mésencéphale code l'erreur et la transmet au lobe frontal pour la révision des attentes

Les attentes non comblées par la réalité sont encodées chaque jour dans le mésencéphale, montre cette étude de la Northwestern University (Chicago) qui décrypte plus largement le fonctionnement du système cérébral qui nous permet de réajuster nos attentes en fonction de la réalité et de l’apprentissage ou les expériences vécues.  Une explication de ce processus de réajustement proposée dans la revue Nature Communications, essentielle alors que la mise à jour de nos attentes est vitale pour prendre les bonnes décisions.

 

Chaque fois qu'il y a un décalage entre ce que nous attendons et ce que nous vivons, notre cerveau doit enregistrer l'erreur et mettre à jour nos attentes. Ces modifications de nos attentes sont fondamentales pour la prise de décisions. « Nous savons maintenant comment cela se passe dans le cerveau », explique le Dr Kahnt, professeur de neurologie à la Feinberg School of Medicine de l'Université Northwestern.

 

Dans cette étude, des participants « affamés » ont appris les associations entre des stimuli visuels et des odeurs de nourriture en observant des paires aliment/odeur à plusieurs reprises. De façon inattendue pour le participant, après un certain temps, les chercheurs modifient la paire aliment/odeur de manière inattendue. Les données d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) montrent que lorsqu'une odeur inattendue par rapport a visuel est présentée, l'activité dans le mésencéphale augmente. Au moment où le stimulus visuel est présenté, les profils d'activité de l'IRMf dans le cortex orbitofrontal semblent coder l'identité de l'odeur attendue. Une fois que l'association entre le stimulus et l'odeur est modifiée, les attentes sont modifiées.

 

L’étude décrypte ainsi la façon dont les neurones dans le mésencéphale encodent les erreurs par rapport à nos attentes et comment le cortex orbitofrontal les met ensuite à jour. De précédentes études avaient déjà révélé le rôle du mésencéphale dans l'apprentissage des préférences, cette étude décrypte son rôle dans le codage des erreurs et comment celles-ci sont utilisées pour mettre à jour ou « réactualiser » nos attentes dans le cortex orbitofrontal. On retiendra que :

  • le mésencéphale code l'erreur et la transmet au lobe frontal pour la révision des attentes ;
  • les neurones dopaminergiques sont probablement impliqués dans l'encodage des erreurs et des nouvelles attentes dans le cerveau.

 

Les chercheurs font en effet l’hypothèse que ces erreurs sont codées par les neurones dopaminergiques, car ces neurones codent également les erreurs liées à nos préférences.  

Autres actualités sur le même thème