Vous recherchez une actualité
Actualités

ETP par les MOOCs : L’exemple de la prévention des chutes chez le patient âgé

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 1 semaine
Annals of Family Medicine
Des programmes en ligne d’ETP que le médecin peut conseiller à ses patients

Cette étude de l’Université de Newcastle a regardé comment le médecin généraliste pouvait inciter à l’ETP ou éducation thérapeutique du patient, via ces nouvelles formations en ligne ouverte à tous, ou MOOC (pour massive open online). L’exemple est donné ici avec un programme éducatif libre et accessible, de prévention des chutes, à destination des personnes âgées. Les résultats de ce programme développé par des cliniciens en coordination avec des patients âgés apparaissent très positifs. Mises en perspective avec le manque de temps du généraliste pour développer auprès de chaque patient une éducation en prévention et en Santé publique, ces conclusions, présentées dans les Annals of Family Medicine, incitent à développer et à mettre à dispositifs des professionnels de santé primaire, des programmes en ligne d’ETP destinés et à conseiller à leurs patients.

 

Le cas décrit par cette étude est d’autant plus légitime que la population âgée augmente rapidement, avec une prévalence croissante de maladies chroniques qui toutes comportent des facteurs de risques évitables en particulier grâce à une ETP adaptée. De plus, les patients âgés ont souvent plus de disponibilité pour suivre ces programmes d’ETP et ces premiers résultats ne suggèrent pas de réticence à au suivi de ces programmes en ligne. Ici précisément consacré à la prévention des chutes à l'âge mûr, le programme permet non seulement d’accroître la confiance en soi du patient âgé, sa prise en charge de sa propre sécurité, mais aussi, au niveau de la société d’espérer une réduction considérable des coûts de morbidité, de mortalité et de soins de santé.

 

Ce MOOC anti-chutes hébergé par une plateforme d'éducation numérique en ligne a été développé, au Royaume-Uni, par des cliniciens, des universitaires mais aussi des personnes âgées : en effet, tout au long de son développement, les personnes âgées ont piloté le programme afin d'assurer sa pertinence et l'accent mis sur des conseils pratiques. Le programme prend la forme d’un cours annuel de 4 semaines visant à donner à son public les mesures à prendre pour prévenir les chutes au domicile ou à l’extérieur. Il comprend une première partie en pathologie et épidémiologie, une seconde sur les facteurs de risque, une troisième sur les mesures à prendre après une chute et la dernière partie est consacrée aux stratégies de prévention.

 

Partage des bonnes pratiques et des expériences : comme c’est l’usage chez les cliniciens, les patients sont eux-aussi encouragés à échanger entre eux leurs meilleures pratiques grâce à des fonctionnalités de discussions en ligne, de partage d'expériences et d'éducation par les pairs. Tout ce contenu est fourni à travers des vidéos, des articles, des animations, du son, des forums de discussion et des quiz. Une équipe de cliniciens modère la discussion et répond aux questions générales.

 

Une observance record : sur l’année de suivi, 56% des 1.442 participants ont achevé le programme d’éducation. Ils se déclarent motivés par l'offre d'informations pratiques permettant le maintien de l’autonomie et jugent la durée du programme relativement courte. L'interaction avec des experts est également très appréciée. Un sondage post-ETP envoyé par courrier électronique 1 an après la fin du cours avec un taux de réponse de 19% montre que 57% des répondants ont regagné en confiance pour gérer leur risque de chutes.

 

Maintenir son autonomie s’avère la principale motivation de ces participants. Le principe fait ainsi d’une pierre 2 coups, il favorise la prévention par l’ETP certes, mais permet aussi à ces patients âgés de redevenir acteurs de leur propre santé. Les résultats contredisent enfin l’idée reçue d’une réticence des personnes âgées à utiliser Internet.

 

C’est évidemment un appel à développer ce type d’interventions innovantes sous forme de MOOCs et à grande échelle et à terme, à pouvoir proposer au médecin généraliste sur son logiciel une base de données de programmes ETP couvrant les principaux risques ou problèmes de santé.

Autres actualités sur le même thème