Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉVOLUTION: Mais pourquoi la taille moyenne augmente-t-elle ?

Actualité publiée il y a 3 années 9 mois 3 semaines
eLife

Si la variation de la taille adulte, à la hausse, dans les populations humaines est causée par des facteurs génétiques et environnementaux, l'impact relatif de la génétique sur la taille reste stable. C’est la conclusion de cette étude de l’Université d'Helsinki, présentée dans la revue eLife : l’augmentation de la taille moyenne observée dans de nombreuses régions du monde au cours de ce dernier siècle reflète essentiellement l'amélioration du niveau de vie.

De précédentes études sur les jumeaux et les familles ont démontré que la part de variation de la taille attribuable aux facteurs génétiques individuels est d'environ 80%. L'hypothèse a également été émise qu'à long terme l'impact des facteurs génétiques serait plus faible dans les populations à faible niveau de vie, en raison de facteurs environnementaux plus puissants car associés à l'extrême pauvreté.


La génétique conserve une influence stable sur la taille, conclut ce groupe de recherche international qui a analysé l'impact des facteurs génétiques et environnementaux sur la taille des adultes sur une période de plus d'un siècle. Les chercheurs ont effectué une méta-analyse de 40 cohortes menées sur des jumeaux, soit, au total, plus de 143.000 paires de jumeaux de 20 pays. L'analyse montre l'absence de tendance évidente dans le poids des facteurs ou différences génétiques sur la taille moyenne de participants à des cohortes d'années de naissance allant de 1886 à 1994.

« L'héritabilité » de la taille n'augmente pas avec l'amélioration du niveau de vie : c'est-à-dire que cette amélioration des niveaux de vie n'a pas eu d'influence sur la « génétique » de la taille, explique l'auteur principal, Aline Jelenkovic de l'Université d'Helsinki.

Les facteurs environnementaux ont un impact plus fort sur la taille des femmes : l'analyse montre ainsi que la variation de taille liée à des différences génétiques était généralement plus prononcée chez les hommes que chez les femmes. Inversement, les facteurs environnementaux ont eu un impact plus important sur la variation de taille chez les femmes. Ainsi, la croissance des femmes n'est pas plus résistante aux influences environnementales que celle des hommes.

La variation de taille la plus faible est constatée en Asie de l'Est : la variation de taille est la plus faible en Asie de l'Est et la plus élevée en Amérique du Nord et en Australie. Et ces différences géographiques dans la variation de la taille peuvent être attribuées à la fois à la génétique et à l'environnement.

December 14, 2016 DOI: 10.7554/eLife.20320 Genetic and environmental influences on adult human height across birth cohorts from 1886 to 1994

Lire aussi : LONGÉVITÉ: A grande taille, courte vie? -

Autres actualités sur le même thème