Vous recherchez une actualité

Actualités

EXERCICE: Les muscles répondent mieux à certains moments de la journée

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 2 jours
Cell Metabolism

Les muscles ont aussi leurs « petites » horloges internes et le moment de la journée détermine l'efficacité énergétique du muscle et la réponse métabolique à l’exercice, souligne cette étude de la Northwestern University. En particulier, les humains sont « programmés » pour mieux répondre à l'exercice pendant la journée. Des données, présentées dans la revue Cell Metabolism qui décrivent un « pas de danse » complexe entre oxygène et horloge interne dans nos cellules musculaires et qui pourraient conduire à des méthodes d’optimisation de la fonction musculaire.

Des horloges circadiennes dans le tissu musculaire qui contrôlent l'efficacité métabolique de la réponse et de l'énergie du muscle en fonction du moment de la journée, c'est la découverte de cette équipe chez la souris. Une découverte non anodine pour les sportifs ou leurs entraîneurs, qui met en lumière les différences, en fonction du moment de la journée, de capacité du muscle à adapter à l'exercice et à utiliser l'oxygène pour énergie.


Ø Les cellules musculaires sont plus efficaces pendant les heures de veille normales d'un organisme, montre l'étude en substance.

La capacité d'une cellule à remplir ses fonctions varie en fonction de l'heure de la journée : toutes les cellules du corps, y nos cellules musculaires, contiennent une horloge qui règle leur fonctionnement, leur adaptation aux modifications de l'environnement en fonction du moment d'une journée de 24 heures. Oxygène et horloge interne se combinent à l'intérieur des cellules musculaires pour produire de l'énergie, et le moment de la journée détermine comment cette combinaison est la mieux synchronisée.
C'est ce qu'observe ici l'équipe chez la souris – précisément en analysant des fibres musculaires avant et après l'exercice, aux différents moments de la journée- la souris, qui, au contraire de l'Homme, est plus active la nuit, que durant la journée. Les chercheurs déterminent ainsi l'impact d'une l'horloge circadienne déréglée sur les fibres musculaires, sur la façon dont le muscle traite « le carburant », comme le sucre et la graisse lorsque les niveaux d'oxygène sont faibles.

· Lorsque l'horloge est déréglée, les chercheurs constatent des anomalies profondes dans le muscle.

· Lorsque l'horloge est « éteinte », la capacité d'exercice à induire une consommation de sucre et une production d'acide lactique est réduite. Ces résultats suggèrent que l'amélioration de la capacité d'exercice peut être favorisée par des moments précis de la journée.

En pratique pour les sportifs et les athlètes ? A ce stade, confient les chercheurs, cela ne nous dit pas quand les sportifs peuvent accomplir leurs meilleures performances, mais à l'avenir, peut-être, nous pourrons tirer parti de ces données pour optimiser la fonction musculaire : « nous pourrons découvrir de nouvelles façons de manipuler la réponse de l'oxygène de la cellule en réinitialisant l'horloge. Des médicaments sont déjà disponibles qui peuvent manipuler l'horloge interne dans les cellules ».

La recherche a des implications au-delà des cellules musculaires, car la réponse de l'oxygène est importante dans toutes les cellules. En particulier, la privation d'oxygène est un facteur clé dans les crises cardiaques et le cancer, une pathologie dans laquelle l'hypoxie favorise la croissance des cellules cancéreuses.

Autres actualités sur le même thème

Pages