Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE : Quelques pruneaux contre l’ostéoporose

Actualité publiée il y a 3 semaines 2 jours 13 heures
Experimental Biology 2022
La consommation quotidienne de pruneaux est un moyen naturel de réduire le risque d'inflammation et d’ostéoporose après la ménopaus (Visuel adobe Stock 294329241)e.

Cette équipe de cliniciens de l’Université d'État de Pennsylvanie propose la consommation quotidienne de pruneaux comme moyen naturel de réduire le risque d'inflammation et d’ostéoporose après la ménopause. La recherche, présentée lors de la Réunion annuelle de l'American Physiological Society (APS) à Experimental Biology 2022 auprès de participantes ménopausées, suggère que la consommation quotidienne de pruneaux, des fruits riches en certains nutriments bénéfiques, est favorable à la santé des os, en réduisant les facteurs inflammatoires qui contribuent à l'ostéoporose.

 

On estime que 250 millions de personnes souffrent d'ostéoporose dans le monde. 13,6 millions de personnes aux seuls États-Unis développeront d’ici 2030 l'ostéoporose. En cause des niveaux d’estrogènes plus faibles chez les femmes ménopausées, ce qui déclenche une augmentation de l'inflammation dans le corps, ce qui peut également contribuer à la perte osseuse et au risque de fracture.

Les polyphénols des pruneaux protègent les ostéoclastes

De précédentes recherches ont montré que certains polyphénols ou composés végétaux agissent comme antioxydants et réduisent l'inflammation. Ainsi, des polyphénols fortement présents dans les pruneaux favorisent des niveaux inférieurs de stress oxydatif et d'inflammation dans un type de cellule osseuse appelée ostéoclastes.

 

Sur les effets des pruneaux sur la santé des os après la ménopause : les chercheurs ont réparti les participantes ménopausées, présentant un score de densité minérale osseuse défini comme faible, en 3 groupes :

 

  1. un groupe invité à consommer 50 g de pruneaux, soit environ 6 pruneaux par jour pendant 12 mois,
  2. un groupe invité à consommer 100 g de pruneaux, soit 12 pruneaux par jour pendant 12 mois,
  3. un groupe témoin ne consommant pas de pruneaux.

 

Les chercheurs ont analysé des échantillons de sang de toutes les participantes, avant et après la fin de l’étude. L’analyse constate :

 

  • des réductions significatives des marqueurs inflammatoires dans les 2 groupes d’intervention, ayant consommé des pruneaux, vs groupe témoin.

 

Les auteurs concluent que la consommation de six à 12 pruneaux par jour peut réduire des médiateurs pro-inflammatoires qui contribuent à la perte osseuse chez les femmes ménopausées. C’est donc une intervention nutritionnelle simple et prometteuse permettant de limiter le risque d’ostéoporose chez les femmes ménopausées, qui nous est proposée.

Autres actualités sur le même thème