Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

EXERCICE : Sa pratique c’est aussi moins d’antidépresseurs

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 1 jour
Journal of Affective Disorders
Les personnes qui pratiquent régulièrement l’exercice et qui se maintiennent en bonne forme physique sont aussi celles qui prennent le moins de médicaments pour la santé mentale (Visuel Adobe Stock 618908148)

Les personnes qui pratiquent régulièrement l’exercice et qui se maintiennent en bonne forme physique sont aussi celles qui prennent le moins de médicaments pour la santé mentale, relève cette équipe de médecins et de soignants de la Norwegian University of Science and Technology (NTNU). L’analyse, publiée dans le Journal of Affective Disorders, soutient l'hypothèse selon laquelle chaque minute d'activité physique compte aussi pour le mental.

 

C’est d’abord des observations cliniques qui ont conduit cette équipe à chercher à préciser l’association entre la pratique de l’exercice et le besoin de médicaments pour des troubles de la santé mentale : « Nous avons constaté que les patients en meilleure forme reçoivent moins de prescriptions de médicaments contre l'anxiété et la dépression », explique l’auteur principal, Linda Ernstsen, professeur agrégé de santé publique et de soins infirmiers à la NTNU.

 

L'étude analyse les données de la cohorte Trøndelag Health Study (HUNT), menée depuis 1984 sur les données de santé de 250.000 participants et précisément les données de la 3è vague, menée de 2006 à 2008. L’équipe a rapproché les données de HUNT3 des données du registre norvégien des prescriptions. Cette analyse confirme que :

  • être en meilleure forme physique est associé à moins de prescriptions reçues d’anxiolytiques et d'antidépresseurs

et semble donc réduire le besoin de médicaments pour la santé mentale ;

  • ces données confirment l’analyse d’une précédente vague qui avait associé une bonne forme physique et une prévalence plus faible de symptômes dépressifs ;
  • ces résultats valent pour toutes les tranches d’âge et les deux sexes, cependant les hommes ressentent un plus grand effet de l’exercice que les femmes. Les corrélations sont également moins claires pour les personnes âgées.

 

« Nous avons des raisons de croire que les personnes à qui on prescrit des médicaments présentent plus de symptômes que celles qui ne consultent pas », précisent les chercheurs.

 

Quelle relation entre exercice, forme physique et santé mentale ? Est-ce la bonne santé physique qui contribue à prévenir l’anxiété et la dépression ? Ou est-ce que les personnes qui souffrent d’anxiété et de dépression pratiquent moins et sont donc en moins bonne forme physique ?

 

Les chercheurs penchent pour un effet protecteur de l’exercice sur la santé cérébrale et mentale, un effet déjà et de mieux en mieux documenté.


Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème