Actualités

EXPOSITION au PLOMB : Stress physiologique et troubles du comportement

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 2 jours
Environmental Research
Le plomb peut provoquer des déficits neurocognitifs et des troubles cardiovasculaires et métaboliques mais également une réponse au stress anormale chez les enfants et les adolescents (Visuel Fotolia 118873011)

Cette équipe de l’École d'infirmières de l'Université de Pennsylvanie rappelle que le plomb est un neurotoxique environnemental qui peut provoquer des déficits neurocognitifs et des troubles cardiovasculaires et métaboliques. Si l’association entre l'exposition au plomb et le QI des enfants a déjà été étudiée, 3 nouvelles recherches révèlent et précisent les effets du plomb dans le sang, sur la réponse physiologique au stress chez les enfants et les adolescents. Ces données, présentées dans les revues Environmental Research et dans l’International Journal of Hygiene and Health, mettent en lumière les conséquences, multiples et sévères de l’exposition au plomb à l’enfance, conséquences du saturnisme, qui persistent à l'âge adulte.

 

Jusqu'à présent peu d'études avaient décrypté les effets de l’exposition au plomb sur la réponse au stress physiologique, un mécanisme sous-jacent d’effets néfastes, ou bénéfiques, sur la santé. Ces études apportent de nouvelles preuves suggérant que cette exposition, au cours de la petite enfance est significativement associée à une réponse dérégulée au stress.

Des implications pour le développement et le comportement, à long terme

Comprendre pour mieux cibler le stress : c’est l’objectif de cette équipe, pour pouvoir ensuite réduire les effets nocifs de l'exposition au plomb pour les enfants les plus à risque, en général de foyers plus défavorisés. L’équipe travaille sur ce sujet avec des collègues du China Jintan Child Health Project, financé par les NIH, qui suit plus de 1.000 enfants à Jintan, en Chine, de la maternelle à l'adolescence, pour comprendre l'influence de l'exposition au plomb environnemental sur leur développement et leur comportement.

 

Plomb et stress physiologique : les mécanismes biologiques qui sous-tendent la relation entre une exposition au plomb et la réponse au stress ont été peu étudiés et restent mal compris. L’auteur principal, Olivia M. Halabicky, chercheur à la « Penn Nursing » rappelle qu’une réponse au stress anormale est pourtant associée à une multitude de conséquences néfastes sur la santé,

dont le risque de maladies cardiovasculaires et métaboliques,

d’altération du développement neurologique et de plus mauvais résultats neurocognitifs. Deux études confirment ces effets, à vie, de l’exposition au plomb durant l’enfance et l’adolescence.

 

Plomb et comportement antisocial : une 3è étude révèle que l’exposition au plomb d’adolescents âgés de 11 et 12 ans est positivement corrélée à la fois à plus d'adversité sociale et à un comportement extraverti, et confirme que les niveaux de plomb dans le sang médient cette relation anormale aux autres et à la société.

 

Des implications importantes en santé publique et environnementale qui illustrent également la relation étroite entre inégalités sociales, saturnisme, et résultats de santé, en particulier chez les plus jeunes. Plus concrètement, il s’agit de poursuivre la « chasse au plomb » dans l'environnement des enfants afin de réduire le risque de troubles du comportement, à l’adolescence et d’intégration sociale, plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème