Vous recherchez une actualité
Actualités

FAST FOOD: Des phtalates dans les hamburgers

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
Environmental Health Perspectives

Les phtalates et le bisphénol A (BPA) sont des produits chimiques largement utilisés qui ont un impact négatif désormais reconnu sur la santé humaine. L'exposition humaine est omniprésente possible par voie alimentaire, en particulier par la consommation d'aliments transformés ou préparés. Cette étude de la George Washington University est la première à associer la consommation régulière de restauration rapide à une concentration urinaire élevée de ces perturbateurs endocriniens, et précisément de phtalates nocifs. Les conclusions, présentées dans la revue Environmental Health Perspectives, apportent une raison supplémentaire d’éviter ce type d'aliments, au-delà des matières grasses, de sucre, du sel et des calories.

Les chercheurs ont analysé les données de 8.877 participants à la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES 2003-2010) dont les données de journal alimentaire, dont l'apport d'aliments de restauration rapide par type d'aliments (produits laitiers, œufs, céréales, viande…) et d'acides gras saturés, et ont rapproché ces données des concentrations urinaires des différents métabolites (di (2-ethylhexyl) phthalate (ΣDEHPm) et le phtalate de diisononyle ou DINP).


Les participants qui ont déclaré consommer plus de fast food s'avèrent exposés à des niveaux de phtalates plus élevés en moyenne de 40%,

· la plus forte consommation de fast-food est associée à des concentrations urinaires accrues de 23,8% du métabolite du DEHP,

· de près de 40% du métabolites de DINP, par rapport aux participants qui n'avaient pas consommé de restauration rapide dans les 24 heures précédant le test.

· Les aliments à base de céréales et de viande sont les contributeurs les plus importants de cette exposition aux phtalates. En pratique, il s'agit du pain, des gâteaux, des pizzas, des burritos, des plats préparés à base de riz et de pates.

Des résultats préoccupants alors que les phtalates sont liés à toute une série de graves problèmes de santé chez les enfants et les adultes, explique l'auteur principal, le Dr Ami Zota, ScD, professeur adjoint de santé environnementale : les phtalates forment une classe de produits chimiques industriels utilisés pour fabriquer des matériaux d'emballage alimentaire pour les produits laitiers et d'autres aliments proposés dans les chaînes de fast-food. Or d''autres recherches ont suggéré que les phtalates présents dans les emballages alimentaires peuvent contaminer les aliments.

Quid de l'exposition au Bisphénol A (BPA) ? On sait que l'exposition au BPA peut entraîner des problèmes de santé et de comportement, en particulier chez les jeunes enfants. Cette étude n'identifie cependant aucune association entre la consommation de fast-food et l'exposition au BPA. Cependant, l'équipe constate que les participants qui ont consommé des aliments de restauration rapide à base de viande, présentent tout de même des niveaux plus élevés de BPA que les participants non-consommateurs.

Cette étude ajoute à la preuve de la présence de ces composés dans une grande variété de produits de grande consommation, de l'hygiène personnelle, aux jouets, parfums, et jusqu'à la nourriture. Les auteurs précisent que le DEHP et le DINP sont deux phtalates encore en usage (sauf dans les produits de puériculture) en dépit des inquiétudes déjà documentées sur leur impact sur le système reproducteur et la fertilité. Cette étude apporte enfin une motivation supplémentaire à limiter sa consommation de « junk food » et à consommer plus de fruits et de légumes.

Autres actualités sur le même thème