Vous recherchez une actualité
Actualités

FAUSSES COUCHES à répétition: Un déficit de cellules souches dans la muqueuse utérine

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 1 semaine
Stem Cells

15-25% des grossesses se terminent par une fausse couche et 1 femme sur 100 qui essaie de concevoir souffre de fausses couches récurrentes, définies comme l’échec de 3 grossesses consécutives ou plus. Cette étude de l’Université de Warwick apporte une explication aux mères et aux professionnels de la naissance sur la récurrence des fausses-couches : En cause une déficience de cellules souches dans la muqueuse de l'utérus. Des travaux présentés dans la revue Stem Cells qui incite la recherche sur un nouveau traitement et apportent ainsi un espoir aux couples ayant souffert de grossesses infructueuses.

L'auteur principal, le Dr Jan Brosens, Professeur d'obstétrique et de gynécologie à Warwick, à l'origine de la découverte de ce lien entre cellules souches et fausse couche se montre très optimiste sur la possibilité de développer prochainement la capacité d'intervention nécessaire pour corriger ces défauts avant la grossesse suivante.


Les chercheurs ont examiné des échantillons de muqueuse de l'utérus, prélevés chez 183 femmes tentant de concevoir. L'équipe constate l'absence d'une signature épigénétique, typique des cellules souches, dans les cultures cellulaires effectuées à partir des biopsies d'utérus, prélevées chez les patientes victimes de fausses couches à répétition. En effet, la muqueuse utérine de ces patientes présente une moindre densité de cellules souches vs chez les femmes du groupe témoin n'ayant jamais vécu de fausse couche.

Ce déficit en cellules souches entraîne un vieillissement accéléré de la muqueuse de l'utérus qui se traduit par l'échec de la grossesse, expliquent les auteurs. Alors que la muqueuse doit « se renouveler » à chaque cycle, cette capacité de renouvellement est compromise en cas de déficit en cellules souches. A contrario, chez ces patientes, les cellules vieillissantes favorisent une réponse inflammatoire, préjudiciable au développement de l'embryon. Précisément, après l'implantation de l'embryon, la muqueuse de l'utérus se développe en une muqueuse spécialisée « dans la grossesse » appelée « decidua », et en cas de déficit en cellules souches, ce processus ne s'effectuer normalement.

2 implications : améliorer le dépistage des femmes à risque de fausses couches à répétition par le développement de nouveaux tests de l'endomètre et développer des stratégies capables d'activer chez ces patientes, la fonction des cellules souches dans la muqueuse utérine.

De prochaines études sont déjà prévues au printemps 2016.

Autres actualités sur le même thème