Vous recherchez une actualité
Actualités

FERTILITÉ MASCULINE : Les suppléments de zinc et d'acide folique sont-ils efficaces ?

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 6 jours
JAMA
Le zinc et l'acide folique ont longtemps été vantés comme efficaces contre l'infertilité masculine

Cette équipe de l’University de l’Utah a voulu s’en assurer : le zinc et l'acide folique sont des compléments alimentaires longtemps vantés comme efficaces contre l'infertilité masculine. Existe-t-il des preuves de cette efficacité dans la littérature et une telle supplémentation peut-elle être recommandée en cas de difficulté à concevoir ? Les réponses de cette étude multicentrique publiée dans le JAMA pourront en décevoir certains.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De nombreux suppléments de fertilité contiennent du zinc, un minéral essentiel au développement des spermatozoïdes, et du folate, la forme naturelle d'acide folique qui aide à former l'ADN dans le sperme. Ces suppléments en vente libre, également connus sous le nom de nutraceutiques, sont souvent présentés comme un moyen naturel d'améliorer la formation, le nombre et la motilité des spermatozoïdes. Cependant, de précédentes études ont conclu à des résultats d’efficacité mitigés.

Le zinc et l'acide folique améliorent-ils vraiment les taux de naissances vivantes ?

« C’est un essai historique sur les suppléments pour l'infertilité masculine » explique le co-auteur, le Dr James M. Hotaling, urologue à l’University de l’Utah et spécialiste de l'infertilité masculine : « Le message à retenir par les hommes est que, pour la première fois, il existe des données de grande qualité selon lesquelles le zinc et l'acide folique n'améliorent pas les taux de naissances vivantes ou la fonction du sperme » .

 

2.370 couples avec et sans supplémentation : l’étude a suivi 2.370 couples prévoyant de suivre un traitement d'infertilité à Salt Lake City, Chicago, Minneapolis et Iowa City. Les hommes ont été répartis pour recevoir soit un placebo soit un supplément quotidien composé de 5 milligrammes d'acide folique et 30 milligrammes de zinc pendant 6 mois. Les femmes ont été invitées à renseigner, par questionnaire, les résultats en termes de grossesse jusqu'à 18 mois après le début de l'essai. L’analyse ne révèle aucune différence significative, du moins en termes de résultats de naissances :

  • en termes de taux de naissances vivantes entre les hommes qui ont reçu le supplément (404 naissances, taux : 34%) et le groupe placebo (416 naissances, taux : 35%) ;
  • les participants des 2 groupes présentent des mesures identiques en termes de nombre, de motilité et de forme des spermatozoïdes ;
  • la prise de suppléments est associée à une proportion plus élevée d'ADN cassé ou anormal dans le sperme vs placebo : ce phénomène, connu sous le nom de fragmentation de l'ADN, peut contribuer à l'infertilité masculine.
  • les participants du groupe supplément déclarent plus de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements et d'autres symptômes gastro-intestinaux que ceux du groupe placebo.

 

 

L’inefficacité des nutraceutiques comme le zinc et l'acide folique : cette large étude randomisée et bien contrôlée montre en substance qu’une supplémentation en zinc et en acide folique ne permet pas d’améliorer les taux de conception, le nombre de spermatozoïdes ou encore leur « vitalité ». Selon ses auteurs, l’étude apporte « la preuve la plus définitive à ce jour que ces soi-disant suppléments dits « de fertilité » ne répondent pas aux attentes des patients » : les nutraceutiques comme le zinc et l'acide folique n'améliorent pas les chances de conception et peuvent même provoquer des effets secondaires néfastes à la fertilité.

 

S'il est important que les hommes de tous âges optent pour un régime alimentaire sain, en particulier pour optimiser leurs chances de conception, il n’est pas utile de prendre des suppléments dits « de fertilité ».

Autres actualités sur le même thème