Vous recherchez une actualité
Actualités

FIN de VIE: Les médecins s'y préparent-ils mieux que les autres usagers de santé?

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
Journal of the American Geriatrics Society

Mieux informés sur le vieillissement, les soins de santé liés à l’âge et les soins palliatifs, les médecins ont une vision plus éclairée de la fin de vie. On pourrait donc penser que les médecins et plus largement les professionnels de santé vont chercher à mieux la préparer. Cette étude, directement intitulée « Comment meurent les médecins aux U.S. » a examiné le recours des médecins aux interventions médicales de fin de vie. Les conclusions, présentées dans le Journal of the American Geriatrics Society sont surprenantes : « les médecins se logent à la même enseigne » que les autres usagers de santé.

Les chercheurs ont testé l'hypothèse que, mieux informés et préparés, les médecins choisiraient moins de soins en milieu hospitalier en fin de vie, en examinant les dossiers d'assurance-maladie de 9.947 médecins décédés (en moyenne à l'âge de 83 ans) et de 191.426 usagers non-médecins décédés. L'analyse des données montre que,


· médecins ou non-médecins, le nombre de jours passés à l'hôpital au cours des 6 derniers mois et du dernier mois de vie est identique,

· le taux de séjour en unité de soins intensifs (USI) durant le dernier mois de vie, idem, et même légèrement supérieur chez les médecins sur la période des 6 derniers mois de vie,

· 46% des médecins vs 43,2% des non-médecins ont suivi des soins au cours des 6 derniers mois de vie,

· plus de médecins ont vécu leur fin de vie en maison de retraite (OR : 1,23) et y ont passé plus de temps

· enfin, en moyenne, les médecins ont eu 2 fois plus souvent recours aux soins palliatifs (OR : 2,06).

Cette étude d'observation rétrospective montre qu'en dépit d'une préférence générale pour une fin de vie à domicile, les médecins (américains) sont plus susceptibles de finir leurs jours en maison de retraite et d'accéder aux services de soins palliatifs. Les chercheurs émettent l'hypothèse que beaucoup de ces médecins ont été formés et certains ont pratiqué les soins palliatifs. Face à la maladie au grand âge, les médecins se tournent ainsi, plus fréquemment qu'on ne pouvait le penser, vers l'hôpital et les services de soins spécialisés.

Autres actualités sur le même thème