Vous recherchez une actualité
Actualités

FITNESS : Marcher c’est bien, courir c’est 3 fois mieux

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 1 jour
European Heart Journal
Marcher c'est bien. Mais un exercice plus vigoureux améliore 3 fois plus la condition physique (Visuel Fitsum Admasu)

Marcher c'est bien. Mais un exercice plus vigoureux améliore 3 fois plus la condition physique, conclut cette équipe de l’Université de Boston (BU) qui a évalué l'impact de la sédentarité, de la marche et de l'exercice sur la condition physique de 2.000 participants à la Framingham Heart Study. Les chercheurs se posent ici la question de l’intensité et de la fréquence nécessaires de l’exercice pour avoir un impact réel sur la forme physique. Et quel est l'effet contraire de la sédentarité. Les conclusions, présentées dans l’European Heart Journal, précisent 4 grands principes d'une pratique bénéfique de l'exercice et révèlent effet une « mémoire » ou un bénéfice cumulatif de l’exercice sur la forme physique.

 

En d’autres termes, une personne qui pratique régulièrement ou a beaucoup pratiqué l’exercice en conserve durablement les bénéfices, même des années plus tard et même si elle n’a pu pratiquer dernièrement. « En établissant la relation entre différentes formes d'activité physique et des mesures détaillées de la condition physique nous apportons quelques repères qui vont permettre à chacun d’améliorer sa condition physique et sa santé globale tout au long de la vie », résume l’auteur principal, le Dr Nayor, professeur de médecine à la BU et cardiologue spécialisé dans l'insuffisance cardiaque au Boston Medical Center.

 

L’analyse des données d'environ 2.000 participants de la Framingham Heart Study révèle que la pratique de l’exercice modéré à vigoureux améliore considérablement la condition physique d'une personne, par rapport à des formes d'exercice plus douces, comme la marche par exemple.

Ainsi,

 

  • Préférer une activité plus intense : une activité d'intensité plus élevée est également plus efficace que la marche pour favoriser un démarrage harmonieux du corps et maintenir ensuite des niveaux d'effort inférieurs ;
  • Plus d’activité et moins de sédentarité : le nombre de pas par jour et moins de temps sédentaire sont 2 facteurs associés à des niveaux de condition physique plus élevés quel que soit l'âge, le sexe et l'état de santé, ce qui suggère l’intérêt de maintenir une activité physique si possible tout au long ou sur une durée la plus longure possible au cours de la journée ;
  • Plus d’activité c'est toujours une meilleure forme physique : les personnes qui font un nombre de pas par jour plus élevé que la moyenne ou qui pratiquent une activité physique modérée à vigoureuse ont des niveaux de forme physique supérieurs à la moyenne, quel que soit le temps passé en sédentarité. Ainsi, il apparaît qu'une grande partie de l'effet négatif de la sédentarité sur la condition physique puisse être compensée par des niveaux d'activité et d'exercice plus élevés ;
  • Le concept d’effet mémoire de l’activité : les participants ayant des valeurs d'activité élevées lors d'une évaluation et des valeurs faibles lors d'une autre évaluation, ces 2 évaluations ayant été effectuées à 8 années d'intervalle, ont pourtant des niveaux de condition physique équivalents.

 

Cela suggère un « effet mémoire » de l'activité physique antérieure, sur les niveaux actuels de forme physique.

Autres actualités sur le même thème