Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

FIV : Pas d’effet cardiométabolique chez les bébés

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
European Heart Journal
Les traitements de fertilité n'affectent pas négativement la santé cardiovasculaire des enfants conçus par FIV (Visuel Adobe Stock 296392470)

Les traitements de fertilité n'affectent pas négativement la santé cardiovasculaire des enfants conçus par FIV, conclut cette étude internationale, menée à l’Université de Bristol et publiée dans l’European Heart Journal. L’étude n’identifie aucune différence notable dans les mesures de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, les lipides et la glycémie entre les enfants conçus naturellement et ceux conçus à l'aide de technologies de procréation médicalement assistée (PMA).

 

Avec la première naissance par fécondation in vitro (FIV) s’est posée la question des risques possibles pour la santé des enfants conçus ainsi. Les précédentes études sur le sujet étaient pour la plupart limitées par la petite taille de l'échantillon, une courte durée de suivi et des groupes de comparaison insuffisants. Les chercheurs cliniciens souhaitaient donc dissiper, avec cette nouvelle étude, les préoccupations générales concernant d’éventuels effets cardiométaboliques possibles, chez l’Enfant à naître, en cas de conception avec un traitement de la fertilité.

La santé cardiométabolique est comparable chez les enfants conçus par FIV

L'étude a suivi 8.600 enfants participant à la Bristol’s Children of the 90s study, une cohorte de renommée mondiale qui suit les femmes enceintes et leur progéniture depuis 1991. Le nombre de données était suffisamment important pour étudier si la conception par FIV affectait la tension artérielle, le pouls, les lipides ou la glycémie de l'enfance à l’âge jeune adulte. L’analyse des données révèle que :

 

  • la pression artérielle, la fréquence cardiaque et les niveaux de glucose sont similaires chez les enfants conçus par FIV ou de manière « naturelle » ;
  • si les enfants conçus par FIV présentent cependant des taux de cholestérol légèrement plus élevés dans l'enfance, ces taux reviennent à la normale à l'âge adulte ;
  • il existe quelques indices, à préciser, d’une tension artérielle légèrement plus élevée, chez les enfants conçus par FIV à l'âge adulte.

 

L’auteur principal, le Dr Ahmed Elhakeem, chercheur en épidémiologie à la Bristol Medical School, commente ces conclusions : « Il s'agit de la plus grande étude menée sur le sujet et les parents ayant conçu par FIV, comme leurs enfants, peuvent être rassurés : la santé cardiométabolique est comparable chez les enfants conçus par FIV et conçus naturellement. Cependant, des études avec un suivi plus long vont être menées afin d’examiner comment ces résultats pourraient éventuellement évoluer à l'âge adulte avancé ».

 

«La science et la recherche évoluent rapidement dans le secteur de la fertilité, mais il évident que des études à plus grande échelle comme celle-ci sont nécessaires pour améliorer les soins »

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème