Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

FIV : Stress et risque cardiaque accru

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 8 heures
Journal of the Endocrine Society
Les femmes stressées qui suivent un traitement de fertilité peuvent avoir des problèmes de santé cardiaque pendant leur grossesse (Visuel Adobe Stock 216399959)

Les femmes stressées qui suivent un traitement de fertilité peuvent avoir des problèmes de santé cardiaque pendant leur grossesse, souligne cette équipe de professionnels de la santé reproductive. L’étude, publiée dans le Journal of the Endocrine Society établit en effet chez ce groupe de femmes, un lien entre des niveaux de stress élevés, une glycémie élevée pendant la grossesse et une mauvaise santé cardiaque.

 

La prévalence et l’incidence du stress élevé progressent de manière continue, marquant une hausse particulièrement marquée ces dernières années en raison de la pandémie COVID. Cependant, durant la grossesse, le stress expose à des risques de problèmes de santé graves dont les maladies cardiaques. Si les femmes semblent pouvoir « encaisser » plus de stress que les hommes, avant le développement de ces problèmes de santé associés, les femmes qui souffrent d'infertilité paraissent, avec cette étude, être particulièrement vulnérables, à ces effets du stress.

 

L’auteur principal, le Dr Lidia Mínguez-Alarcón, chercheur à la Harvard Medical School et au Brigham and Women's Hospital observe que « le stress maternel, évalué avant la grossesse, est associé négativement à la santé cardiovasculaire, telle qu’évaluée via les niveaux de glucose pendant la grossesse. Nos résultats soulignent l’importance de considérer la préconception comme une fenêtre de grande sensibilité au stress en relation avec la santé cardiovasculaire pendant la grossesse. Les femmes peuvent et devraient réduire leur niveau de stress en étant plus actives, en évitant l’alcool et les autres substances, en adoptant une alimentation saine et en évitant l’isolement social ».

Maintenir une grossesse saine suppose de réguler son stress avant la conception

L’étude est menée auprès de 400 femmes fréquentant un centre de fertilité et a rapproché les niveaux de stress autodéclarés avant la grossesse et la glycémie en fin de grossesse. Cette analyse révèle que :

 

  • les participantes plus stressées avant la grossesse présentent un taux de sucre dans le sang plus élevé pendant la grossesse, sont plus susceptibles de souffrir d’hyperglycémie pendant la grossesse, ce qui est le signe d'une santé cardiovasculaire plus fragile ;
  • les participantes qui ont conçu par insémination intra-utérine (IIU) présentent des niveaux de stress et de sucre dans le sang plus élevés que les participantes ayant eu recours à une fécondation in vitro (FIV) ;
  • ces différences de niveaux peuvent s’expliquer par le fait que le traitement IUI est moins efficace que la FIV, de sorte que les femmes subissant une IIU peuvent éprouver plus de stress et de détresse ;
  • les niveaux de stress et de sucre dans le sang sont également plus élevés chez les femmes ayant un statut socio-économique élevé. Ce résultat pourrait s’expliquer par des revenus et un niveau d’études plus élevés chez les femmes ayant également des emplois exigeants et chronophages.

 

Quoiqu’il en soit, les femmes qui optent pour un traitement de fertilité devraient aborder ce parcours avec le moins de stress et le plus de sérénité possible.

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème