Vous recherchez une actualité
Actualités

FRACTURE : Cigarette ou consolidation osseuse, il faut choisir

Actualité publiée il y a 1 semaine 4 jours 22 heures
The Journal of Hand Surgery
Fumer est particulièrement néfaste à la cicatrisation osseuse

C’est une nouvelle étude sur les effets du tabagisme sur la consolidation d’une fracture qui nous est proposée par une équipe du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC, Boston). Les chercheurs confirment ici, qu’en cas de fracture du poignet, fumer est particulièrement néfaste à la cicatrisation, car efficace à retarder la consolidation. Ces données, présentées dans le Journal of Hand Surgery, viennent confirmer l’effet négatif du tabac sur la cicatrisation en général, que ce soit des plaies cutanées ou des fractures osseuses.  

Les chercheurs évaluent ici l’effet de ces 2 facteurs, l'obésité et le tabagisme, sur la cicatrisation osseuse, de patients opérés d'une fracture du poignet ou du radius distal, 2 types de fractures parmi les plus courantes (entre 5% et 20% de toutes les consultations pour fractures en service des urgences) et, bien entendu, parmi les plus handicapantes.

Le tabagisme ralentit considérablement la consolidation osseuse et la récupération de la fonction

L’étude porte sur les données de 200 patients traités chirurgicalement entre 2006 et 2017 et répartis en 2 groupes, obèses et non obèses (39 et 161 patients, respectivement) et caractérisés comme fumeurs actuels, anciens et jamais fumeurs (20, 32 et 148 patients, respectivement) en fonction de leur consommation auto-déclarée de cigarettes. L’analyse montre sur 1 an de suivi,

  • les groupes « obèses » et non obèses ont obtenu des scores acceptables en ce qui concerne la récupération de la fonction du membre supérieur, soit un retour « à la normale » proche de la fonction du membre en population générale ;
  • ces 2 groupes obtiennent également des résultats similaires en ce qui concerne l'amplitude de mouvement et l'alignement des os ;
  • cependant, à 3 mois, les fumeurs présentent des scores dégradés de la fonction du bras, de l’épaule et de la main et leur taux de récupération est plus faible que celui constaté chez les autres participants ;
  • ce décalage de récupération se comble néanmoins, progressivement, dans l’année qui suit ;
  • le taux et la sévérité des complications sont similaires entre les groupes obèses et non obèses.

 

 

Le tabagisme ralentit et retarde le processus de consolidation : dans l'ensemble, si les chercheurs obtiennent d'excellents résultats cliniques, confirmés à la radiographie, avec la chirurgie des fractures du poignet chez les patients obèses et chez ceux qui fument, ces résultats confirment le tabagisme comme un facteur de ralentissement significatif de la consolidation osseuse. L’auteur principal, le Dr Tamara D. Rozental, chef du Service chirurgie au BIDMC et professeur de chirurgie orthopédique à la Harvard Medical School, ajoute : « Nos résultats montrent que le traitement des fractures du radius distal chez les patients obèses et fumeurs est sans danger et que ces patients peuvent être traités comme en population générale avec des résultats similaires à long terme. Cependant, les résultats à court terme révèlent une invalidité plus importante et une consolidation plus lente des fractures chez les patients fumeurs ».

 

L’étude confirme ainsi le tabac comme un facteur néfaste à la cicatrisation osseuse aussi et l’arrêt du tabac doit être privilégié en cas de fracture tout particulièrement et plus largement en cas de chirurgie, concluent les chercheurs.

Autres actualités sur le même thème