Vous recherchez une actualité
Actualités

FRAGILITÉ liée à l'âge : L'éviter par un apport protéique adéquat

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 5 jours
European Journal of Nutrition
Un apport suffisant en protéines est essentiel pour la santé musculaire

Un apport protéique adéquat est associé à un risque de fragilité réduit, rappelle cette étude de l'Université de Finlande orientale et de l'hôpital universitaire de Kuopio, en particulier chez les femmes âgées. Cet apport protéique adéquat est défini à au moins 1,1 g par kg de poids corporel et par jour. Ces données, publiées dans l’European Journal of Nutrition, rappellent également qu’à tout âge, un apport suffisant en protéines est essentiel pour la santé musculaire.

 

La fragilité est une affection multidimensionnelle fréquente chez les personnes âgées. Avec la fragilité, croît le risque de dépendance, de perte de mobilité, de chute, de fracture, de multimorbidité et de mortalité. Les preuves de la littérature montrent un lien étroit entre fragilité et malnutrition. Les protéines apparaissent comme le nutriment le plus important en jeu, principalement en raison de leurs effets sur la santé musculaire. Les recommandations suggèrent un apport en protéines de 1,1 à 1,3 g par kg de poids corporel par jour, pour préserver la capacité physique des personnes âgées. Cependant, il existe peu de données sur l'association entre l'apport en protéines et la fragilité.

L'apport de protéines alimentaires recommandé est associé à une réduction du risque de fragilité

L’étude est menée auprès de 440 participantes âgées de 65 à 72 ans inscrites à l’Osteoporosis Risk Factor and Prevention-Fracture Prevention Study. L’apport en protéines en g par kg de poids corporel a été calculé, pour chaque participante, à l'aide d'un journal alimentaire renseigné sur 3 jours puis au cours d’une évaluation de suivi à 3 ans. Lors de cette évaluation, le phénotype de fragilité a été défini comme la présence de 3 des critères de Fried ou plus : faible force de préhension, faible vitesse de marche, faible résistance physique, lenteur des activités, épuisement et perte de poids >5% du poids corporel. L’analyse montre que :

  • l’apport de protéines alimentaires recommandé est associé à une réduction du risque de fragilité et de « pré-fragilité » chez les femmes plus âgées ;
  • l’apport de protéines animales est associé au risque le plus faible.

 

 

L'apport en protéines recommandé (1,1 à 1,3 g par kg de poids corporel) pour une personne âgée pesant 70 kg correspond à un apport minimum de 77 g de protéines. À titre d’illustration, la teneur en protéines d’une escalope de poulet par portion est de 25 g, un œuf à la coque : 6 g et 2 tranches de pain aux céréales complètes : 6 g.

Un apport suffisant en protéines est important pour la santé musculaire et, selon ces résultats, participe à prévenir la fragilité.

Autres actualités sur le même thème