Vous recherchez une actualité
Actualités

GALÉNIQUE: La pilule à double-face, mucoadhésive et omniphobe

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 4 semaines
Advanced Healthcare Materials

C’est à nouveau un développement d’une équipe du Massachusetts Institute of Technology, une pilule qui va « s’ancrer » à la muqueuse du tractus gastro-intestinal, résiste longtemps avant d’être détachée et permet la libération d’un médicament à long terme. Cette invention ouvre la voie à de nouvelles formes de comprimés plus faciles à "observer" ou …à avaler.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Développer un vecteur à libération prolongée de médicaments dans le tractus gastro-intestinal est un défi, car le flux de nourriture et de liquide dans l'estomac l'entraîne très rapidement et avant qu'il ait pu « livrer » sa charge utile de principe actif.


Ce n'est pas le cas de cette nouvelle pilule, qui, une fois avalée, peut en se fixant à la muqueuse du tractus gastro-intestinal libérer beaucoup plus lentement son contenu. Elle est conçue avec une face muco-adhésive et une autre face répulsive ou omniphobe, grâce à un surfaçage fluoré et lubrifié, qui repousse tout ce qu'elle rencontre, aliments ou liquides. Ainsi, la pilule est capable de rester ainsi attachée jusqu'à 10 mn aux tissus intestinaux. Enfin, les chercheurs ont utilisé un dispositif de pression permettant de combiner les polymères sous forme de comprimé à deux faces, les médicaments pouvant être soit intégrés dans une couche ou placés entre les deux couches.

Sa capacité de libération prolongée a été conçue pour réduire la fréquence de dosage de certains médicaments, comme les antibiotiques, par exemple, qui doivent normalement être pris 2 ou 3 fois par jour. Son application pourrait concerner de nombreux médicaments, en fait tout médicament qui doit être administré fréquemment dans sa formulation actuelle, explique l'auteur principal, le Dr Giovanni Traverso, chercheur au MIT et à l'Hôpital Brigham and Women. Elle pourrait en particulier contribuer à simplifier les schémas thérapeutiques pour le paludisme ou la tuberculose.

Elle reste 10 minutes en place : La pilule est ici testée sur du tissu intestinal de porc, intégré à un environnement similaire à celui du tractus gastro-intestinal. Lors de ces expériences, la pilule reste attachée environ 10 minutes. D'autres tests in vivo sont déjà prévus chez l'animal, afin de contrôler la vitesse à laquelle les médicaments sont libérés et la capacité à cibler des sections spécifiques du tractus gastro-intestinal.

Enfin, soulignons son côté omniphobe qui peut également inspirer de nouvelles formes galéniques adaptées aux patients qui ont de la difficulté à avaler.

Autres actualités sur le même thème