Vous recherchez une actualité
Actualités

GRATITUDE : Pourquoi on devrait apprendre à dire merci

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 4 semaines
Psychological Science
Une sous-estimation de la valeur et de l'évidence des actions prosociales, telles que remercier ou exprimer sa reconnaissance, constitue un frein certain à de tels comportements pro-sociaux

De la même manière qu’apporter son aide ou son soutien, exprimer sa gratitude apporte un bien-être important tout autant à celui qui l’exprime qu’à celui qui reçoit. Cette étude d’une équipe de la Université de Chicago Booth School of Business révèle un frein fréquent à l’expression de sa gratitude : une sorte de préjugé égocentrique d’incapacité à s’exprimer qui pourrait conduire les auteurs présumés à sous-estimer l’impact positif de cette expression sur les destinataires. Cette expérience de rédaction de lettres de remerciement, présentée dans la revue Psychological Science, montre que de nombreux participants se sentent maladroits à exprimer leur gratitude et sous-estiment l’émotion ressentie par leurs destinataires.  

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

En synthèse, les expéditeurs sous-estiment considérablement leur capacité à s’exprimer et à apporter une émotion positive à leurs destinataires. « Cette sous-estimation de la valeur des actions prosociales, telles que remercier ou exprimer sa reconnaissance, constitue un frein certain à de tels comportements pro-sociaux, qui contribuent pourtant à optimiser le bien-être de ceux qui « donnent » et de ceux qui reçoivent ».

 

Dans cette expérience, les chercheurs invitent les aux participants à écrire une lettre à quelqu’un qui leur a changé la vie de manière positive. Puis ils demandent aux participants d’évaluer à quel point leurs destinataires vont être surpris, heureux ou embarrassés. Enfin, ils interviewent les destinataires pour évaluer ce qu'ils ressentent réellement. Cette étude qualitative montre que les participants,

  • sous-estiment considérablement l’émotion positive de leur marque de gratitude chez les destinataires ;
  • surestiment un présupposé sentiment de malaise des destinataires face à cette expression de leur reconnaissance ;
  • sont préoccupés par leur capacité -ou pas- à exprimer leur gratitude avec compétence ;
  • les destinataires en revanche se déclarent heureux simplement en raison du geste et quels que soient les mots choisis dans la lettre de remerciement ;

 

 

Ces psychologues veulent sensibiliser à l’importance d’exprimer sa reconnaissance et de dire merci. Comme ils l’écrivent, peu importe les mots, c’est l’intention qui compte. Le geste est prosocial et bénéfique, autant pour celui qui s’exprime que pour celui qui reçoit.

Autres actualités sur le même thème