Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE et TABAGISME : Un risque de prématurité multiplié par 2

Actualité publiée il y a 8 mois 3 jours 5 heures
Public Health Nursing
Les  interventions prénatales d'arrêt du tabac basées en particulier sur des incitations financières s'avèrent très efficaces

Cette étude de l'Université du Colorado rappelle les effets dramatiques du tabagisme maternel lors du 3è trimestre de grossesse, un tabagisme 3 à 4 fois plus élevé chez les femmes des groupes sociodémographiques les plus démunis. Alors que le tabagisme pendant la grossesse est le facteur de risque modifiable le plus important de morbidité et de mortalité infantile, l’équipe documente, dans la revue Public Health Nursing, les bénéfices impressionnants des interventions prénatales basées en particulier sur des incitations financières.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ces programmes sevrage tabagique ont aujourd’hui démontré leur efficacité à aider ces femmes à arrêter de fumer pendant la grossesse, à réduire de manière significative la morbidité infantile et font économiser des millions de dollars au Colorado -où ils ont été mis en œuvre- en frais de soins de santé.

Le problème du tabagisme prénatal ne disparaîtra pas de lui-même

Baby & Me Tobacco Free (BMTF), c’est le nom de ce programme mis en œuvre dans le Colorado. Le problème du tabagisme prénatal ne disparaîtra pas, en particulier lorsque les produits du tabac ciblent une génération plus jeune et que les dépendances à la nicotine commencent bien avant la conception et la grossesse. Cette étude est importante car elle démontre qu’il existe des interventions qui « marchent » et permettent d’améliorer la santé des mères et des enfants, de stopper la propagation « familiale » du tabagisme tout en permettant une économie sur la dépense publique de santé.  L’étude a comparé les résultats de santé de la mère et du bébé chez 16.000 femmes, fumeuses et non fumeuses ayant accouché, participantes et non participantes au programme BMTF.

 

Quelle intervention ? BMTF comprend des entretiens « de motivation » avec la jeune mère tout au long de la grossesse et de la période post-partum, des conseils personnalisés, une « biosurveillance » via des tests respiratoires et des incitations financières sous la forme de coupons de réduction sur les couches en cas d’arrêt du tabac.

 

Des effets positifs remarquables : l’analyse de ce programme constate en effet :

  • une réduction significative de la morbidité infantile : les participantes ont un risque réduit de 24% à 28% du risque d'accouchement prématuré et de 24% à 55% du risque d'admission du bébé en unité de soins intensifs néonatals (USIN) ;
  • des économies importantes de coûts de santé, soit par participante au programme, une économe moyenne de plus de 6.000 dollars !
  • Si ce programme était appliqué à toutes les femmes ayant fumé au cours des 3 mois précédant ou durant la grossesse, l'État du Colorado pourrait économiser jusqu’à 16 millions de dollars par an- ce qui représente les coûts de santé associés aux effets indésirables liées aux accouchements chez des mères fumeuses.

 

« La plupart des femmes qui fument pendant la grossesse essaient d'arrêter de fumer, mais pour réussir, elles ont besoin de programmes de soutien. Un programme comme Baby and Me Tobacco Free se traduit par des mamans et des bébés en meilleure santé, ce qui permet d'économiser sur les soins de santé. Nous espérons que nos données vont susciter un grand intérêt de la part des autres Etats ».

Autres actualités sur le même thème