Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

GROSSESSE : La migraine annonce-t-elle des complications ?

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 3 semaines
AAN
Les femmes enceintes souffrant de migraines présentent un risque plus élevé de développer des complications obstétricales et post-partum (Visuel Adobe Stock 172410452)

De précédentes études ont déjà suggéré que les femmes enceintes souffrant de migraines présentent un risque plus élevé de complications obstétricales et post-partum. Leur grossesse nécessite ainsi une surveillance particulière. Cette équipe de gynécologues et neurologues du Brigham and Women's Hospital (BWH) précise avec cette étude présentée lors du 74è Congrès annuel de l’American Academy of Neurology (AAN), l’incidence et les types de complications de la grossesse associés à la migraine.

 

Les femmes souffrant de migraine peuvent avoir un risque plus élevé de complications de la grossesse

comme l'accouchement prématuré, l'hypertension artérielle gestationnelle et la prééclampsie,

confirme à son tour l’équipe de Boston. Les chercheurs ont également découvert que les femmes souffrant de migraine avec aura peuvent avoir un risque plus élevé de prééclampsie que les femmes souffrant de migraine sans aura. Les auras sont des sensations qui précèdent le mal de tête, qui se manifestent souvent par des troubles visuels. La prééclampsie implique une pression artérielle élevée avec des symptômes supplémentaires, tels que des niveaux élevés de certaines protéines dans l'urine, pendant la grossesse, qui peuvent être dangereuses pour la mère et le bébé.

20% des femmes en âge de concevoir souffrent de migraine,

pourtant l'impact de la migraine sur les résultats de la grossesse et de la naissance restent encore mal compris, relève l’auteur principal, Alexandra Purdue-Smithe, chercheur au BWH.

 

L’étude, prospective, identifie des liens entre la migraine et les complications de la grossesse qui pourraient aider à les médecins à mieux prévenir certains risques associés. L’analyse des données de plus de 30.000 grossesses auprès d’environ 19.000 femmes sur une période de 20 ans révèle :

 

  • une incidence globale de 11% de la migraine avant la grossesse.

après ajustement avec les facteurs de confusion possibles (l'âge, l'obésité, certains facteurs de mode de vie) et par rapport aux femmes sans migraine, les femmes souffrant de migraine présentent :

 

  • un risque accru de 17 % d'accouchement prématuré,
  • de 28 % d’hypertension artérielle ,
  • de 40 % de prééclampsie.

Sur les 3.881 grossesses intervenues chez des participantes souffrant de migraine,

 

  • 10 % ont donné lieu à accouchement prématuré, vs 8 % des grossesses chez les femmes sans migraine ;
  •  7 % des grossesses chez les femmes souffrant de migraine ont développé une l'hypertension artérielle gestationnelle,
  • 6% une prééclampsie.

 

Enfin, les femmes souffrant de migraine avec aura apparaissent 51 % plus susceptibles de développer une prééclampsie pendant la grossesse vs sans migraine.

En revanche, la migraine ne semble pas associée au diabète gestationnel ou à un faible poids de naissance.

Si les niveaux de risque de ces complications, associés à la migraine, restent relativement faibles dans l'ensemble, les femmes ayant ces antécédents devraient en informer leur médecin et évaluer avec lui les risques associés possibles durant leur grossesse.

 

Des études supplémentaires vont être menées pour préciser les interventions nécessaires pour mieux dépister et informer les femmes enceintes ayant des antécédents de migraine et mettre en œuvre un suivi adapté de leur grossesse.  

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités