Vous recherchez une actualité
Actualités

HAPPINESS THERAPY : Efficace contre la dépendance aux substances

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 2 semaines
Journal of Substance Abuse Treatment
Ces exercices de psychologie positive peuvent donc être des outils prometteurs pour renforcer le bonheur pendant la période difficile du sevrage

Relever le défi du sevrage en s'aidant d'expériences positives appelées ici « exercices de bonheur » peut réellement être efficace et stimuler l'humeur chez les usagers de substances, confirme cette étude du Massachusetts General Hospital. Il s’agit d’exercices de psychologie positive, auto-administrés, à base de texte, documentés dans le Journal of Substance Abuse Treatment.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ainsi, ces chercheurs en toxicomanie dépassent l'objectif traditionnel de réduire ou d'éliminer la consommation de substances, en préconisant des protocoles de traitement qui prennent aussi en compte la qualité de vie. Des expériences positives qui, pourtant, regrette l’auteur principal, Bettina B. Hoeppner, chercheur principal au Recovery Research Institute, sont encore trop rarement intégrées au traitement des toxicomanes.

 

  • « Revivre des moments heureux » : Plus de 500 adultes ayant déclaré avoir déjà fait usage de substances ou souffrant de troubles liés aux substances se sont vu attribuer l'un des 5 courts exercices textuels de 4 minutes. Ces participants signalent, en fin de compte, des gains en termes de bonheur et de qualité de vie, lorsqu’ils ont effectué l’exercice intitulé " Revivre des moments heureux ". Cet exercice comprend en particulier le fait de sélectionner l'une de leurs photos représentant un moment de bonheur ou un souvenir heureux puis de la décrire par un texte synthétique. 
  • « Savourer », un autre exercice dans lequel les participants sont invités à décrire 2 expériences positives vécues et appréciées, vécues la veille, conduit au deuxième « plus gros gain » de bonheur.
  • « Rose, épine, bouton » (Rose, Thorn, Bud), un exercice qui consiste à identifier un défi ou un moment fort de la veille, associé à un plaisir attendu pour le lendemain, arrive en 3è position.
  • « Défis », un exercice dans lequel les participants étaient invités à écrire sur des difficultés auxquelles ils avaient été confrontés la veille, entraîne une diminution significative des niveaux de bonheur.

 

Les auteurs notent que la facilité d'utilisation et l'efficacité de ces exercices de psychologie positive qui peuvent donc être des outils prometteurs pour renforcer le bonheur pendant la période difficile du sevrage et soutenir ainsi le rétablissement à long terme.

Autres actualités sur le même thème