Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HTA : Amlodipine, un risque d’insuffisance cardiaque ?

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 11 heures
Function
L'amlodipine, un médicament couramment prescrit contre l'hypertension artérielle (HTA), n'est pas réellement dangereux (Visuel Adobe Stock 486928835)

L'amlodipine, un médicament couramment prescrit contre l'hypertension artérielle (HTA), n'est pas réellement dangereux, conclut cette équipe de médecins et de pharmacologues experts des NIH (National Intitutes of Health) et de l'Université de Glasgow. Ce constat répond aux inquiétudes récentes de cliniciens selon lesquelles la prise d'amlodipine pourrait comporter des risques, notamment de modifications des vaisseaux sanguins et d’augmentation de l'insuffisance cardiaque. L’étude, publiée dans la revue Function, conclut que le retrait du médicament n’est pas d’actualité.

 

On estime qu’un adulte sur 5 dans le monde souffre d’HTA et que la maladie est responsable de 7,6 millions de décès par an. La recherche est menée aux États-Unis où plus de 700.000 Américains meurent chaque année d'hypertension artérielle. Si elle n’est pas traitée, l’hypertension augmente considérablement le risque de décès prématuré par crise cardiaque, AVC ou maladie rénale.

L'amlodipine est un médicament largement prescrit pour traiter l'hypertension,

désormais pris régulièrement sous forme de pilules par des centaines de millions de personnes dans le monde. L'amlodipine inhibe un type de canal calcique présent dans les vaisseaux sanguins. Lorsque le canal calcique s’ouvre, le calcium pénètre dans le muscle et provoque sa constriction, augmentant ainsi la pression artérielle. L'amlodipine empêche le calcium d'entrer, entraînant un relâchement des vaisseaux et une diminution de la pression artérielle.

 

Sur la remise en question de ses bénéfices : certains chercheurs ont récemment remis en question les bienfaits de l'amlodipine dans le traitement de l'hypertension. Cette préoccupation fait suite à des études, citées par les auteurs, suggérant que le médicament peut activer un type différent de canal calcique, entraînant des modifications des vaisseaux sanguins et une augmentation de l'insuffisance cardiaque chez les patients. Le retrait de l'amlodipine en tant que médicament antihypertenseur prescrit pourrait avoir des conséquences importantes en santé publique, compte-tenu de la prévalence très élevée de l’HTA.

 

L’étude révèle qu'il est peu probable que la prise d'amlodipine entraîne une augmentation de l'insuffisance cardiaque chez les patients. Les chercheurs montrent que l’amlodipine semble avoir des propriétés chimiques uniques qui amènent le médicament à imiter l’activation des canaux calciques, sans en fait ouvrir les canaux, comme le craignaient certains cliniciens. Le contrôle des propriétés chimiques de l’amlodipine révèle ainsi que le médicament n’active pas les canaux calciques. Une méta-analyse combinant des essais cliniques et une analyse prospective en situation réelle conclut que l'amlodipine n'était pas associée à une augmentation de l'insuffisance cardiaque ou à d'autres problèmes cardiovasculaires.

 

Le retrait de l'amlodipine n’est pas d’actualité : son retrait en tant que traitement de première ligne augmenterait très probablement de façon spectaculaire les décès dus à l'hypertension.

 

« L’étude recommande que l’amlodipine reste un traitement de première intention contre l’hypertension artérielle ».

Autres actualités sur le même thème