Vous recherchez une actualité
Actualités

HYDRATATION : Elle commence par la peau

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 3 semaines
Dr YVON GALL / Dermatologue, PH, CHU de Toulouse

Peau, hydratation, poids et métabolisme sont intimement liés, une prise en charge globale est nécessaire.

L'hydratation de la peau est le reflet de la teneur en eau de l'organisme. La peau possède deux réseaux vasculaires très développés : l'un est superficiel situé sous les papilles dermiques, l'autre est profondément localisé dans le derme profond. Les deux réseaux sont reliés par un système de shunts très élaboré qui permet une adaptation rapide de la répartition des volumes hydriques. Au froid, la vasoconstriction explique la peau blanche, au chaud la vasodilatation rend compte de sa rougeur.


L'hydratation de l'épiderme, qui n'est pas vascularisé, dépend de deux facteurs essentiels :

-La qualité de la fonction barrière qui limite les déperditions hydriques de surface.

Le film hydrolipidique qui couvre le stratum corneum renforce la protection de surface et doit être respecté en limitant les habitudes d'hygiène et en utilisant des produits nettoyants doux. L'incorporation d'une eau thermale est le garant d'un respect de l'équilibre de surface.

-Le niveau de la perte insensible en eau.

Les deux réseaux vasculaires du derme permettent l'hydratation de l'épiderme par diffusion passive qui entraîne les oligo-éléments, les acides aminés et les macromolécules… à travers le fin maillage de la membrane basale. Une hydratation correcte de la peau sous-tend des apports hydriques réguliers en fonction de l'activité physique et métabolique.

En pathologie, comme chez le jeune atopique, chez le sujet âgé ou en cas de trouble métabolique comme l'insuffisance rénale ou hépatique, les flux hydriques sont modifiés et ralentis. La peau est sèche et devient prurigineuse. Des soins externes adaptés (utilisation de détergents doux, application d'émollients) et des apports hydriques et métaboliques adaptés sont nécessaires pour retrouver un fonctionnement cutané normal.

La cellulite est une augmentation de l'accumulation d'adipocytes dans certaines zones, cuisses, fesses ou abdomen se traduisant par un aspect de peau d'orange et des épisodes de gonflement ou de tension. Il s'y associe des troubles vasculaires (dilatation des veinules intra-adipocytaires, oedème péricapillaire) et des remaniements fibreux avec liposclérose.

Le surpoids, l'hydratation, les facteurs veineux (insuffisance veineuse…) et hormonaux (prise d'oestroprogestatifs, grossesse…) jouent un rôle important dans ce dysfonctionnement.

Peau, hydratation, poids et métabolisme sont intimement liés tant au niveau métabolique que physiologique et dans plusieurs domaines pathologiques. Une prise en charge globale est nécessaire tant les phénomènes sont liés.

Le thermalisme constitue une étape intéressante de celle-ci en permettant l'analyse des différents facteurs impliqués.

Autres actualités sur le même thème