Vous recherchez une actualité
Actualités

HYGIÈNE: Les spas et les piscines sont-elles propres?

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 jours
Environmental Science and Technology

Les effets bénéfiques de l’eau et des exercices aquatiques sont indiscutables. Ils viennent d’être confirmés, par exemple, comme efficaces dans la prise en charge de la fibromyalgie. L'eau chaude peut apporter un soulagement immédiat du stress. Cependant, spas et piscines ne sont pas aussi propres qu’on pourrait le penser, même pourriez penser, y compris avec les protocoles de désinfection imposés. Un point avec cette étude présentée dans la revue Environmental Science and Technology, qui ne doit pas cependant décourager les adeptes : les bénéfices l’emportent largement sur les risques.

Les désinfectants comme le chlore sont bien utilisés pour éliminer les agents pathogènes, cependant c'est sans compter avec leurs interactions avec la sueur, l'urine et d'autres substances laissées à l'eau par les usagers. De précédentes études ont ainsi identifié un grand nombre de composés résultant de ces interactions, bref des sous-produits de ces désinfectants. Des tests in vitro ont montré leurs effets génétiques néfastes, sur des cellules, des essais ont également suggéré que les personnes qui nagent ou travaillent dans et autour des piscines présentent un risque plus élevé de certaines maladies, dont des symptômes respiratoires et… le cancer de la vessie. Cette nouvelle étude nous propose un point des « problèmes » possibles associés à ces sous-produits de désinfectants.


Les chercheurs ont échantillonné l'eau de spas et de piscines publiques après utilisation normale et intense. Leur analyse identifie plus de 100 sous-produits dans l'eau. Lorsque les chercheurs testent in vitro ces échantillons pour leur capacité à causer des dommages cellulaires, ils constatent que

Ø les échantillons d'eau de piscine et de spas sont 2,4 à 4,1 fois plus mutagène, respectivement, que l'eau du robinet d'origine utilisée pour les remplir.

Ø L'utilisation intensive augmente le potentiel mutagène.

Changer l'eau plus souvent, suggèrent les auteurs, permettrait de réduire ce risque. Encourager les usagers à respecter quelques mesures d'hygiène comme prendre une douche avant, réduirait également ces interactions néfastes.

Autres actualités sur le même thème