Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERTENSION ARTÉRIELLE : Et si le cannabis la faisait baisser chez les plus âgés ?

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 2 jours
European Journal of Internal Medicine
Le cannabis médical réduit bien la tension artérielle chez les personnes âgées (Visuel Adobe Stock 112934934)

Le cannabis médical réduit bien la tension artérielle chez les personnes âgées, conclut cette équipe de l'Université Ben-Gurion du Néguev (BGU, Israël). Cette petite étude, publiée dans l’European Journal of Internal Medicine, est la première à se concentrer sur l'effet du cannabis sur la pression artérielle, la fréquence cardiaque et les marqueurs métaboliques chez les adultes de 60 ans et plus souffrant d'hypertension artérielle (HTA). Ses résultats qui ajoutent aux effets bénéfiques du cannabis médical devront néanmoins être reproduits sur une cohorte plus large.

 

Alors que les personnes âgées, avec la légalisation du cannabis médical, constituent un groupe dont le taux d'utilisation croît rapidement, il devient nécessaire de rassembler les preuves de la sécurité cardiovasculaire du cannabis, pour ce groupe d’âge. L’auteur principal, le Dr Ran Abuhasira de la faculté des sciences de la santé du BGU et son équipe se sont spécialisés en recherche clinique sur les effets physiologiques réels du cannabis.

Un nouveau bénéfice cardiovasculaire du cannabis ?

L’étude est menée auprès de 36 patients, âgés en moyenne de 70 ans, évalués par surveillance ambulatoire de la pression artérielle 24 heures sur 24, ayant également subi un ECG, des tests sanguins et la prise des mesures corporelles, avant le début du traitement par cannabis médical puis 3 mois plus tard. L’analyse révèle

  • une réduction significative de la pression artérielle systolique et diastolique sur 24 heures, le point le plus bas se produisant 3 heures après l'ingestion de cannabis par voie orale via des extraits d'huile ou en le fumant ;
  • ces réductions de la pression artérielle sont constatées de jour comme de nuit, avec des changements plus significatifs la nuit.

 

Les chercheurs suggèrent que le soulagement de la douleur et du stress peut indirectement contribuer à cette réduction de la pression artérielle : « La recherche sur le cannabis n’en est qu’à ses débuts… »

Autres actualités sur le même thème