Actualités

HYPERTENSION : Épices et fines herbes pour détendre nos artères

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 1 jour
American Journal of Clinical Nutrition
 1 bonne cuillère à café, d'herbes et d'épices par jour est associée à une baisse de la tension artérielle après juste 4 semaines (Visuel Adobe Stock 34547778)

Il a déjà été suggéré que la capsaïcine du piment fait baisser la tension et qu’il existe une association entre une alimentation épicée et une longévité prolongée. Cette équipe de nutritionnistes de l’Université de Pennsylvanie rappelle très sérieusement qu’assaisonner généreusement la nourriture avec des herbes et des épices peut également avoir des effets bénéfiques pour la santé du cœur et des vaisseaux. Ces nouvelles données, publiées dans l’American Journal of Clinical Nutrition suggèrent qu’environ l'équivalent d'1 bonne cuillère à café d'herbes et d'épices par jour est associée à une baisse de la tension artérielle après juste 4 semaines de saupoudrage.

 

Alors que les maladies cardio-métaboliques dont les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le diabète de type 2 sont parmi les principales causes de décès dans les pays riches, l'une des principales stratégies pour réduire leur incidence est d’améliorer la tension artérielle.

 

Ici, ces experts professeurs en nutrition à la Texas Tech University et à la Penn State estiment que précisément à 6,5 g quotidiens d’épices et de fines herbes permettent de faire baisser en quelques semaines seulement, la pression artérielle. Avec un bénéfice collatéral : « Ajouter des herbes et des épices à vos aliments permet d'ajouter de la saveur sans ajouter de sodium, de sucre ou de graisses saturées supplémentaires », explique l’auteur principal, le Dr Kris-Etherton, professeur de Sciences nutritionnelles à la PennState. « Et, si vous allez plus loin et ajoutez ces assaisonnements à des aliments qui sont vraiment bons pour vous, comme les fruits et légumes, vous pouvez en obtenir encore plus de bienfaits pour la santé ».

De nouvelles façons d'utiliser l'alimentation pour améliorer la santé

À la suite de nombreuses études ayant mis en avant les bénéfices du piment par exemple, et d’autres ingrédients aux propriétés aromatiques comme le curcuma ou le gingembre, les chercheurs ont regardé plus globalement comment les herbes et les épices pouvaient affecter la santé cardiaque, « car elles sont polyvalentes et peuvent être ajoutées à de nombreux types d'aliments différents ».

 

L’étude est menée auprès de 71 participants présentant des facteurs de risque de maladie cardiaque. Chaque participant a consommé différents quantités niveaux, alternant les régimes dans un ordre aléatoire pendant 4 semaines chacun, avec une pause de 2 semaines entre chaque période de régime. Des échantillons de sang ont été prélevés sur chaque participant au début de l'étude ainsi qu'après chaque période de régime. Les 3 régimes étaient basés sur un régime occidental moyen mais avec 3 « doses » d'herbes et d'épices (environ 0,5 gramme/jour, 3,2 g/jour et 6,5 g/jour). Il s’agissait d’un mélange de 24 herbes et épices différentes, allant du basilic et du thym à la cannelle et au curcuma, conçu pour simuler la façon dont les gens utilisent différentes herbes et épices. L’expérience montre que :

 

  • après le régime comportant une dose élevée d'herbes et d'épices, les participants ont une pression artérielle systolique plus basse qu'après le régime comportant une dose moyenne ou une faible dose d’herbes et d’épices.  

 

Ces résultats sont d’autant plus intéressants que les participants ont poursuivi leur régime de type occidental, sans y apporter de modification, et que le mélange d’herbes et d’épices ne mettait pas en avant un composé spécifique plus qu’un autre.

 « Nous n'avons pas réduit le sodium, nous n'avons pas augmenté les fruits et légumes, nous avons juste ajouté des herbes et des épices ».

Autres actualités sur le même thème