Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYPERTENSION et DÉMENCE, une redoutable association

Actualité publiée il y a 9 mois 5 jours 20 heures
JAMA Network Open
On savait déjà que l’hypertension artérielle est un facteur majeur de démence (Visuel Adobe Stock 216698942)

On savait déjà que l’hypertension artérielle est un facteur majeur de démence. Cependant, l’utilisation d'antihypertenseurs, chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle (HTA), permet de réduire considérablement ce risque de démence, plus tard dans la vie. C'est la conclusion de cette méta-analyse, menée à l’University of New South Wales (Sydney). Des données, publiées dans le JAMA Network Open, qui confirment même que les personnes souffrant d'hypertension traitée ne présentent pas plus de risque de démence que des personnes âgées, en bonne santé et sans problème de pression artérielle.

 

La méta-analyse de 17 études portant au total sur 34.000 personnes âgées confirme ainsi l’importance, en cas d'HTA, d’un traitement antihypertenseur continu tout au long de la vie, notamment pour prévenir ce risque de démence.

L'utilité des antihypertenseurs et du suivi de la pression artérielle pour la santé cognitive

L’étude : les chercheurs australiens évaluent ici les associations entre les antécédents d'hypertension, l'utilisation d'antihypertenseurs et la tension artérielle mesurée de base à la fin de la vie - soit à un âge supérieur à 60 ans- avec la démence. Les participants étaient exempts de démence à l’inclusion, et issus de 15 pays différents (États-Unis, Brésil, Australie, Chine, Corée, Singapour, République centrafricaine, République du Congo, Nigeria, Allemagne, Espagne, Italie, France, Suède et Grèce). Les participants ont été répartis en 3 catégories en fonction du diagnostic antérieur d'hypertension et de l'utilisation initiale d'antihypertenseurs : témoins sains, hypertension traitée et hypertension non traitée. La pression systolique et diastolique ont été prises en compte dans l’analyse, tout comme les principaux facteurs de confusion possibles. Enfin, le critère principal était l’apparition de la démence toutes causes confondues. Les analyses révèlent :

 

  • Selon la prise en compte de 14 études, un risque accru de démence de 42 % chez les personnes souffrant d'hypertension non traitée et vs témoins sains ;
  • un risque accru de démence de 26 % chez les personnes souffrant d'hypertension non traitée et vs personnes avec hypertension traitée ;
  • les personnes souffrant d'hypertension traitée ne présentent aucune augmentation du risque de démence vs témoins sains ;
  • l'association entre l'utilisation d'antihypertenseurs ou l'état d'hypertension et la démence ne varie pas avec la pression systolique initiale. Aucune association significative entre la pression systolique et diastolique de base et le risque de démence, n'est observée dans aucune des analyses.

 

Le message à retenir est donc bien que

une HTA doit être traitée, tout au long de la vie,

et entre autres motivations, sous peine d’augmentation du risque de démence plus tard dans la vie.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème