Actualités

HYPERTENSION : Post-partum, 1 femme sur 10 la développe

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 3 jours
Hypertension
Une femme sur 10 développe une hypertension (HTA) pour la première fois après la grossesse (Visuel Adobe Stock 308962824)

Une femme sur 10 développe une hypertension (HTA) pour la première fois après la grossesse, conclut cette étude menée par une équipe de l’University School of Public Health (BUSPH). Parmi les femmes les plus à risque, les « jeunes » mères âgées de 35 ans et plus, qui fument ou ont fumé ou ont accouché par césarienne. Ces données, publiées dans la revue Hypertension de l’American Heart Association, sensibilisent à la surveillance de la pression artérielle, post-partum.

 

Ce sont de jeunes femmes, sans antécédents d'hypertension artérielle, qui sont prises en compte dans cette étude d’incidence dans les semaines et les mois suivant l'accouchement. Près d'un quart de ces cas HTA se développent 6 semaines ou plus après l'accouchement.

HTA post-partum et complications sévères pour la mère

L’HTA post-partum peut aussi entraîner des complications telles que les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les maladies cardiovasculaires et l'insuffisance rénale, cependant et jusqu’à ce jour son incidence est restée sous-estimée.

 

Les études sur le sujet ont principalement porté sur les mesures de la tension artérielle prises lors de l'accouchement ou des réadmissions à l'hôpital. Les auteurs rappellent également que les soins post-partum standard se résument, en général, à une visite clinique unique au cours des 4 à 6 semaines suivant l'accouchement, de sorte que les nouveaux cas d'hypertension en fin de période post-partum, soit 6 semaines à 1 an après l'accouchement, peuvent ne pas être diagnostiqués.

 

La nouvelle étude a suivi 3925 participantes de différentes origines ethniques, ayant accouché entre 2016 et 2018 au centre médical de Boston. Les chercheurs ont notamment pris en compte les mesures de la pression artérielle de la période prénatale jusqu'à 12 mois après l'accouchement, prises à l'hôpital ou lors des visites au cabinet, des soins d'urgence et des réadmissions. L'équipe a défini l'hypertension post-partum d'apparition récente comme au moins 2 lectures distinctes de la pression artérielle, relevées au moins 48 heures après l'accouchement, indiquant une pression artérielle systolique d'au moins 140 mmHg et une pression artérielle diastolique d'au moins 90 mmHg. Une pression artérielle « sévère » était définie comme 2 lectures systoliques d'au moins 160 mmHg et diastoliques d'au moins 110 mmHg. L’analyse révèle que :

 

  • la majorité des patientes ont reçu un diagnostic d'hypertension post-partum avant leur sortie de l'hôpital après l'accouchement…
  • 43 % des patientes ont reçu un diagnostic d'hypertension pour la première fois après leur accouchement ;
  • environ la moitié de ces nouveaux cas sont survenus plus de 6 semaines après l'accouchement, soulignant la nécessité d'une surveillance de la pression artérielle tout au long de la période post-partum ;
  • les patientes présentant 3 facteurs de risque (âge de 35 ans et plus, tabagisme et accouchement par césarienne) présentent un risque de 29% de développer une nouvelle hypertension post-partum ;
  • cette incidence atteint 36% chez les patientes noires non hispaniques.

 

Ces résultats soulignent la nécessité de stratégies permettant de détecter l’HTA post-partum, en particulier chez les patientes à risque élevé et si possible avant la sortie de l’hôpital après l'accouchement.

 

Avec donc des implications pour les soins post-partum, y compris chez les patientes sans antécédents d'hypertension, soulignent les auteurs : « Nous avons été surpris du nombre de cas détectés plus de 6 semaines après l'accouchement, une période qui dépasse le suivi post-partum de routine. Une surveillance pendant cette période s’impose, qui pourrait atténuer les complications cardiovasculaires à long terme ».

 

De prochaines recherches sont prévues pour explorer les moyens de réduire le risque d'hypertension pendant la période post-partum et préciser ses conséquences sur la santé cardiovasculaire, plus tard dans la vie.

Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème