Vous recherchez une actualité
Actualités

INCONTINENCE : La protection intelligente qui signale quand elle est mouillée

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 4 semaines
IEEE Sensors Journal
Il fallait y penser mais aussi trouver le capteur « qui va bien », dans ces protections intelligentes contre les fuites liées à l’incontinence.

Il fallait y penser mais aussi trouver le capteur « qui va bien », dans ces protections intelligentes contre les fuites liées à l’incontinence. Le principe du dispositif est très astucieux, il avertit le soignant ou l’aidant lorsqu'il est mouillé. Que ce soit chez le jeune enfant, ou le patient âgé, ce dispositif qui allie matériaux superabsorbants habituels et technologie RFID et qui répond à un immense besoin, est décrit dans le IEEE Sensors Journal.

 

De nombreuses couches et protections intègrent des indicateurs d'humidité sous forme de bandes, imprimées le long de l'extérieur du dispositif, qui changent de couleur avec l’humidité mais ce système nécessite d'enlever plusieurs couches de vêtements pour pouvoir lire l’indicateur.

Le capteur se compose d'une étiquette RFID (radio-identification ou radio frequency identification) placée sous une couche de polymère super absorbant, un type d'hydrogel généralement utilisé dans les couches et protections pour absorber l'humidité.

Un dispositif jetable de protection et d’alerte à la fois

C’est une équipe du Massachusetts Institute of Technologie (MIT) qui a développé ce dispositif intelligent comportant un capteur d'humidité qui envoie un signal à un récepteur à proximité, qui à son tour envoie une notification à un smartphone ou à un ordinateur. Au-delà de l’amélioration de la qualité de vie du jeune enfant ou du patient incontinent, cette technologie va permettre d’éviter de nombreuses lésions cutanées qui se développent en cas d’humidité prolongée et de macération, dont la DAI (dermatite associée à l’incontinence).

 

Le capteur se compose d'une étiquette RFID (radio-identification ou radio frequency identification) placée sous une couche de polymère super absorbant, un type d'hydrogel généralement utilisé dans les couches et protections pour absorber l'humidité. Lorsque l'hydrogel est humide, le matériau se dilate et devient légèrement conducteur, ce qui déclenche l'étiquette RFID qui envoie un signal radio à un lecteur RFID jusqu'à 1 mètre de distance. L'hydrogel est ainsi, pour la première fois, utilisé en tant qu'élément d'antenne fonctionnel pour la détection de l'humidité. Le capteur coûte moins de 2 centimes à fabriquer, ce qui en fait une alternative intelligente et jetable aux autres palliatifs.

 

L’étiquette RFID est beaucoup moins coûteuse que les capteurs d'humidité sans fil ou compatibles Bluetooth qui se fixent à l'extérieur du dispositif. Une étiquette RFID typique comprend 2 éléments principaux, une antenne pour la rétrodiffusion des signaux de radiofréquence et une puce RFID qui stocke les informations de l'étiquette. Ces étiquettes RFID ne nécessitent pas de piles et reçoivent de l'énergie sous forme d'ondes radio émises par un lecteur RFID. Lorsqu'une étiquette RFID capte cette énergie, son antenne active la puce RFID, qui ajuste les ondes radio et renvoie un signal au lecteur, avec ses données encodées dans les ondes. C'est ainsi que les produits étiquetés RFID peuvent être identifiés et suivis.

 

Au-delà de leurs nombreux avantages pratiques et économiques, ces protections intelligentes vont permettre de mieux détecter certains problèmes de santé, tels que des signes de constipation et de troubles digestifs. Le dispositif sera très utile pour « les personnes âgées alitées et incapables de prendre soin d'elles-mêmes, en cas de démence par exemple.

 

L'équipe du MIT travaille actuellement avec le fabricant Softys, pour optimiser les étiquettes RFID en tant que détecteurs d'humidité jetables à faible coût.

Autres actualités sur le même thème